shahin
Economiste, specialiste des questions europeennes, subaltern studies et politique.
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 oct. 2021

Futur Stade Bauer: les rumeurs de vente du Red Star

Le Président et actionnaire principal du Red Star se défend des rumeurs de tentative de vente du Club. Le Président de la société de promotion immobilière Réalités confirme sa volonté d’achat du club et le Maire de Saint Ouen souhaite peser dans une éventuelle future transaction... Quand la politique rencontre le business du foot...

shahin
Economiste, specialiste des questions europeennes, subaltern studies et politique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Stade Bauer

Ce sujet n’était formellement à l’agenda du conseil municipal et n’a fait l’objet d’aucune réunion de préparation en conférence des présidents ou en commission des finances ou d’éléments factuels et chiffres. Aussi l’intervention du Maire permettant de clarifier les subventions publiques que touche le Red Star est utile au débat. J’y reviendrai.

La rumeur qui laisse penser que le Red Star serait à vendre ne concerne a priori pas le Conseil Municipal qui n’a aucun pouvoir en la matière. Cependant, puisque cette question se mêle à la construction du nouveau stade et au développement immobilier qui l’accompagne, elle mérite notre attention.

Sur la forme d’abord. Nous sommes dans un pays où il existe 60 millions de sélectionneurs de l’équipe de France de football qui ont tous une opinion sur l’équipe, le banc de touche, la stratégie de jeu, la couleur du maillot, le sponsor officiel.  Il ne nous semble pas nécessaire de transformer les élus de la ville en commentateurs sportifs. Les résultats sportifs d’un club ne s’expliquent pas que par l’argent, l’équipe dirigeante ou le stade, ils obéissent à des aléas et a une alchimie peu maitrisable… Il ne nous semble donc pas à propos de faire endosser les mauvais résultats de l’équipe pas la direction actuelle, même direction au passage qui avait permis d’élever le club en L2. Il nous semble inopportun de faire rentrer la politique dans le sport. Laissons le club gérer ses affaires et occupons-nous de ce sur quoi la ville a un réel pouvoir.  

Sur le fond ensuite, ce que ces débats soulèvent n’est pas tant la performance sportive du club mais le modèle économique du futur stade et son impact sur le Club. Si débat il doit y avoir au conseil municipal, ce n’est pas tant avec le Club qu’avec le promoteur Réalités (qui est au passage également actionnaire du Red Star à hauteur de 17%). Je remercie le Maire de clarifier devant le Conseil Municipal les subventions publiques que touchent le Red Star, la mise à disposition du centre d'entrainement de Marville par le departement, les concours de la Region et de la Mairie. A savoir: 190,000 euros par an de la Ville de Saint Ouen pour l'école de foot, 320,000 euros par an de la part du Conseil Départemental ainsi que la mise à disposition gracieuse du complexe sportif de Marville, 1,2 millions d'euros de la Région Ile de France pour le centre de formation de Marville ainsi que 80,000 euros pour pour le Red Star Lab.

J'insiste cependant sur le distingo à etablir entre l'association Red Star qui est un club de foot pour enfants et adolescent que la ville subventionne comme elle subventionnerait d'autres clubs sportifs, et le Red Star SA qui est une entreprise de droit privé qui gère une equipe de football professionnelle. C'est d'ailleurs au titre de cette distinction importante que nous avions refusé il y a quelques mois de voter une réduction du loyer du Red Star SA malgré la crise COVID car il ne nous semble pas légitime qu'une societe privée soit subventionnée alors qu'il nous semble parfaitement légitime que les activités associatives du club autant que le centre de formation le soient...

Le Maire avait lors de la préparation de la vente du foncier, consulté et impliqué les groupes d’oppositions et les anciens élus au sport. Depuis, nous n’avons aucune visibilité sur les projets de Réalités notamment sur des points essentiels qui continuent de faire débat :

-Quid de la tarification sociale des places pour les audoniens pour que ce futur stade reste un stade populaire ?

-Qui de l’avenir de la tribune des supporters ?

-Quid des surfaces commerciales en construction et le type de commerces qui va s’installer sur ce site ? Nous avions demandé que la municipalité ait des éxigences sur les commerces qui s’y installeraient pour favoriser le commerce local plutôt que de nouvelles grandes enseignes de restauration rapide.

-Quid du futur loyer du club ? Parce que pour qu’on puisse continuer à chanter en cœur : "Bauer c’est le Red Star et le Red Star c’est à Bauer", il faudra bien trouver un accord sur le loyer entre le bailleur et le club.

-Quid des engagement environnementaux de construction de ce Stade ?

-Enfin, quid de la transparence sur la rentabilité de cette opération immobilière pour le groupe Réalités ? Il nous semble sain que le promoteur face la transparence sur la rentabilité de cette opération, ce qui nous permettra de mieux apprécier le prix de vente du foncier et les marges de manœuvres pour le loyer du club.

Sur tous ces sujets, la municipalité a un vrai pouvoir et il semble utile que nous entendions le promoteur pour mieux comprendre ses intentions.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. Chacun et chacune à leur échelle, elles et ils dépassent les silences, les traumas et les assignations mémorielles.
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier

La sélection du Club

Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report