Fidel Castro : La fidélité jusqu'au bout....

Ni le temps, ni les adversités n’auront eu raison de ses convictions. Il sera resté fidèle jusqu’au bout. On dira ce qu’on dira. On pensera ce qu’on pensera. On le traitera de révolutionnaire ou de dictateur. On pleurera ou on se réjouira.

Ni le temps, ni les adversités n’auront eu raison de ses convictions. Il sera resté fidèle jusqu’au bout. On dira ce qu’on dira. On pensera ce qu’on pensera. On le traitera de révolutionnaire ou de dictateur. On pleurera ou on se réjouira. 
Mais rares sont les pays qui peuvent se targuer d’un altruisme aussi grand et désintéressé que celui de Cuba auprès de l’Afrique et plus généralement auprès des peuples qui luttaient pour leur liberté. C’est ainsi que l’engagement des Cubains dans la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud sera total jusqu’à la fin. Et rien que pour ce fait, le nom de celui qui fut le Commandant en chef de la révolution cubaine restera impérissable au même titre que celui de José Marti, de Thomas Sankara ou de Nelson Mandela. Il s’en va à un moment où le changement du monde déjoue tous les pronostics. Pourvu que leur passé éclaire notre avenir.....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.