SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 avr. 2015

Les pauvres casquent (aussi) !

J’avais résisté jusque là sachant bien les frais que cela impliquait d’appeler les numéros spéciaux, mais n’en pouvant plus de voir plusieurs de mes dossiers trainer avec diverses administrations, je me suis décidée à passer quelques appels à ces organismes qui sont censés vous assister (CAF, Pôle Emploi, CPAM, MGEN, La Ram…). La facture est lourde.

SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’avais résisté jusque là sachant bien les frais que cela impliquait d’appeler les numéros spéciaux, mais n’en pouvant plus de voir plusieurs de mes dossiers trainer avec diverses administrations, je me suis décidée à passer quelques appels à ces organismes qui sont censés vous assister (CAF, Pôle Emploi, CPAM, MGEN, La Ram…). La facture est lourde.

            Jeudi après-midi, je me décide à appeler La Ram (organisme qui gère l’assurance maladie pour le RSI, je suis auto-entrepreneur depuis le 1er février 2015) : la communication se résume à écouter le répondeur afin qu’il m’indique que personne n’est disponible pour répondre à ma question = 0,13€.

            Jeudi soir, je me connecte à la page de la CAF afin de réaliser la déclaration trimestrielle de mes revenus qui permet de calculer le montant du RSA pour le trimestre suivant. La case où je dois remplir mes revenus comme auto-entrepreneur n’est pas active. Je ne peux pas faire la déclaration en ligne. J’appelle la CAF pour résoudre le problème technique sur le site = 0,00€. Réponse rapide, efficace et gratuite. Et en plus j’appelle tard : il est 20h40 !

            Vendredi midi, je rappelle La Ram : premier appel, je me limite à écouter le répondeur afin qu’il m’indique que je dois appeler un autre numéro payant = 0,09€. Deuxième appel à La Ram (au numéro indiqué) : au moins 4 minutes d’attente et à peine 6 minutes de communication mais cette fois j’obtiens des réponses complètes à toutes mes questions = 0,35€. Total des appels à La Ram : 0,13 + 0,09 + 0,35€ = 0,57€. Il faut s’y prendre à plusieurs fois, mais c’est efficace, bien que payant.

            Pendant ma communication à La Ram, le Pôle Emploi a essayé de me joindre (ironie du sort) et a laissé un message sur mon répondeur : j’essaye de rappeler le Pôle Emploi au même numéro mais le numéro duquel ils vous appellent n’est pas un numéro auquel vous ne pouvez pas les joindre. Heureusement = 0,00€. Mon réflexe dans un premier temps est d’essayer de les appeler quand même pour résoudre tout de suite cette question. Au bout de 11 secondes je raccroche en pensant à ce que cela va me coûter et je décide d’envoyer un email (sachant que je n’aurai pas de réponse avant un moment mais sans doute plus directement que par téléphone). Les agents qui répondent au 3949 n’ont que partiellement accès à votre dossier et ne vous mettent pas en relation avec les personnes en charge de votre dossier. Coût des 11 secondes en question = 0,55€.

            Pour la petite histoire, le Pôle Emploi m’a appelé pour me dire qu’ils ne gèrent pas mon dossier et que je dois adresser ma demande de chèque régional pour une formation au Conseil général sous prétexte que je suis bénéficiaire du RSA, alors que l’assistante sociale qui m’a reçu en entretien il y a peu au Conseil général en question m’a bien stipulé que mon dossier serait géré par le Pôle Emploi. De quoi se sentir comme une balle de ping-pong.

            J’appelle la CPAM à propos de ma demande de CMU-Complémentaire en date du 26 février 2015 (plus d’un mois) : 7 minutes d’attente (contre 10 minutes annoncées) et 5 minutes de communication. J’obtiens une réponse complète à ma question : je vais devoir attendre entre 15 jours et 1 mois de plus pour que soit traité mon dossier. Ils traitent actuellement les demandes du 1er février 2015… = 3,95€

            J’ai oublié quelques questions alors je rappelle la CPAM : rupture inopinée de la communication au terme du message d’accueil = 0,40€. Troisième appel à la CPAM : 2 minutes d’attente et 5 minutes de communication : j’obtiens un début de réponse à mes questions, puis rupture inopinée de la communication = 2,48€. Quatrième appel à la CPAM : 3 minutes d’attente et 6 minutes de communication : j’obtiens enfin des réponses complètes à mes questions sur mes remboursements, puis rupture inopinée de la communication = 3,22€. Opération CPAM = 10,05€, 13 minutes d’attente au total, et des réponses que j’aurais pu obtenir sur internet si mon espace abonné n’avait pas été immédiatement fermé sur améli.fr lors de mon inscription au RSI alors que j’avais encore des droits au régime de sécurité sociale général... Impossible d’accéder à ameli.fr donc d’obtenir simplement et gratuitement des relevés de décomptes de la caisse primaire d’assurance maladie.

            Enfin, je dois appeler la MGEN (mutuelle) : 1 minutes d’attente et 4 minutes de communication pour répondre à ma question (déjà posée par email mais restée sans réponse). J’obtiens une réponse complète à ma question = 1,87€ que j’aurais pu éviter si seulement ils avaient fait correctement leur travail dès le début. En effet, en mars 2015 j’ai reçu de la MGEN trois remboursements de frais médicaux alors que je ne suis plus adhérente à la MGEN depuis septembre 2006 et qu’ils m’ont déjà envoyé une attestation comme quoi « la procédure dite sur le réseau Noémie 1 (qui permettait le versement automatique de la part de la complémentaire MGEN à partir des décomptes émis par la caisse primaire d’assurance maladie pour moi) était interrompue » ! Heureusement qu’elle l’était !!! Du coup je vais devoir leur rembourser 16,23€ qu’ils n’auraient jamais dû verser sur mon compte.

            Total des opérations : 13,04€ de communications à tarification spéciale pour résoudre des problèmes générés par la lenteur ou l’incompétence d’administrations publiques ou privées, 23 minutes d’attentes sur 48 minutes 40 sec de communications payantes. Seul point positif : j’ai des réponses à toutes mes questions… Est-il normal que des personnes qui vivent avec 450€ par mois payent ces appels téléphoniques aux administrations pour résoudre les problèmes générés par les administrations elle-même ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan