SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2015

Qui est Charlie ?

Après une première vague, il faut le dire, déferlante, de #JeSuisCharlie, commence à surgir sur les réseaux sociaux une contre-vague qui crie avec amertume : #JeNeSuisPasCharlie. Comment peut-on ?

SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après une première vague, il faut le dire, déferlante, de #JeSuisCharlie, commence à surgir sur les réseaux sociaux une contre-vague qui crie avec amertume : #JeNeSuisPasCharlie. Comment peut-on ?

Deux types de réactions m’énerventm'ont énervé dès mercredi soir : d’une part ceux qui pleurent à juste titre la disparition de talentueux caricaturistes et journalistes français qui œuvraient pour une presse libre dans un pays supposément démocratique mais qui sont à deux doigts d’accuser sans enquête et sans procès les criminels en fuite d’être “islamistes”, et d’autre part ceux qui à l’inverse veulent et attendent qu’il y ait une enquête et un procès pour avoir une explication mais qui ce faisant ne ressentent et n’expriment aucune peine suite à cette atteinte gravissime faite à la liberté d’expression et les victimes qui en découlent tristement.

Je ne comprends pas pourquoi en France nous sommes toujours aussi radicaux, aussi extrêmes dans nos positions, autant de la part de ceux qui gobent les interprétations hâtives des médias, que du côté de ceux qui suspectent systématiquement une manipulation, un complot (car c'est le mot). Tout n’est pas noir ou blanc. Pourquoi ne pas adopter la position du sceptique de celui qui suspend son jugement car pour l'instant il ne sait pas et ne peut pas savoir et reste dans la recherche d'information, de réponse ??? Pourquoi faut-il que nous prenions partie sans savoir, ou que nous ayons une opinion sur tout, nous les français ?

Que ce soit dit et répété clairement : aucun journaliste ou caricaturiste ou employé d’un organe de presse ne mérite de mourir pour notre liberté d’expression et de la presse. Or quelques heures après que fleurisse sur les réseaux sociaux les tags #JeSuisCharlie et les images reprenant ce message et la police de caractère de Charlie Hebdo, je vois apparaître des messages inverses. Certains osent brandir #JeNeSuisPasCharlie. Mais que vous arrive-t-il ? Ayez un peu de décence, de bon sens et de respect pour les victimes de cet attentat !

Que l’on respecte la présomption d’innocence avant d’emballer la machine médiatique islamophobe d’accord. Je comprends les préoccupations de certains qui voient dans ce triste événement une occasion de plus pour pointer du doigt la pseudo montée de la "menace" de l' "islamisme" en France, mais doit-elle nous faire oublier la violence de cet attentat et les victimes qu'elle cause. J'ai même lu des propos sur les réseaux sociaux qui allaient jusqu'à remettre en cause la réalité des faits, ou à faire la comparaison avec le cas Dieudonné...

Même si on aimait pas spécialement Charlie Hebdo (on en a le droit), comment peut-on ne pas être ému par un tel peurtre collectif ? Sous prétexte que nous vivons dans un pays baigné par l'hypocrisie d'une fausse liberté d'expression, sous prétexte que seules certaines choses pourraient être dites, caricaturées, dénoncées, et que persisteraient trop de tabou, certains refusent de s'associer au message de défense de la liberté d'expression qui est sous-entendu dans #JeSuisCharlie. #JeSuisCharlie c'est deux choses : 1) exprimer sa compassion aux familles des victimes, 2) s'insurger contre ce qui semble être une atteinte à la liberté de presse et d'expression (quelqu'en soit les auteurs, car ceux qu'ils visent sont un journal et des caricaturistes). Mais alors #JeNeSuisPasCharlie, qu'est-ce que cela veut dire ?

Vous trouvez que la France n'est pas un pays où s'exprime et se respecte la liberté de presse et la liberté d'expression ? Allez donc vivre quelques mois ou quelques années dans un pays où on tue journalistes, syndicalistes, membres de l'opposition, citoyens qui osent se réunir ou manifester leur mécontentement... avant d'afficher #JeNeSuisPasCharlie !

Je lis (surtout sur les réseaux sociaux et dans les commentaires des journaux en ligne) et je me dis qu'il y a un vrai problème dans notre pays, et ce n'est pas un problème de liberté. Il y a évidemment un problème d'égalité, ou plutôt d'inégalité, qui cristalise les différences entre groupes identitaires et sociaux, mais surtout il y a un problème de fraternité. Nous sommes incapables d'être fraternels les uns avec les autres. Des hommes meurent dans des circonstances impensables, innomables, et certains trouvent le moment propice à déclarer qu'ils ne sont pas solidaires... Je me demande alors : mais qui est Charlie ? C'est quoi la France ? C'est quoi être français ? Nous ne nous identifions visiblement pas tous aux mêmes valeurs. Même "Liberté, Égalité Fraternité" cela ne semble pas avoir beaucoup de sens pour certains...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon