SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 sept. 2015

En manque d’intelligence…

N'y voyez aucune offense... Si vous vous rappelez avoir eu une conversation intelligente avec moi ces derniers temps, vous avez sans doute été le/la dernier/ère et ça me manque déjà.

SiempreCha
Voyageuse / penseuse / pensive / trafiqueuse de mots
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

N'y voyez aucune offense... Si vous vous rappelez avoir eu une conversation intelligente avec moi ces derniers temps, vous avez sans doute été le/la dernier/ère et ça me manque déjà.

J'ai bien envie d’avoir une conversation intelligente avec quelqu'un d'intelligent : ça fait longtemps que ça m'est pas arrivé... (J’espère juste que je serai à la hauteur...)

Mais bon c'est relatif ce que je dis. C'est peut-être dur à entendre mais c'est réel, de mon médiocre point de vue au-delà duquel ma condition fait que je peux difficilement m'élever. Primo je ne suis peut-être même pas capable de ce que je considère intelligent chez les autres. Deuxio il se peut que je sois entourée de gens intelligents mais que je ne sois pas capable de m'en rendre compte parce que je ne le suis pas (syndrome de l'allégorie de la caverne). Tertio il y a les circonstances qui très souvent font que des personnes intelligentes en présence n'auront pas d'échange de cette nature : d'autres personnes sont présentes et elles ne veulent ou ne peuvent pas s'en isoler ou qu’elles se sentent isolées d’une conversation à laquelle elles ne pourront ou ne voudront pas prendre part, ou alors elles sont dans un moment où elles privilégient le repos de leur intelligence, ou encore à ce moment-là elle ne ressentent pas de besoin de conversation intelligente, etc.

Bref, moi je traverse le désert depuis mi-avril, depuis que j'ai 38 ans (quoique je n'y voie pas de rapport) : excès de vie sociale, excès de voyages, de rencontres et de visites, excès d'activités superficielles... Je n'en peux plus, je suis au bout du rouleau. Je ne sens l'intelligence de mon environnement que quand je suis seule, et je ne suis même pas sûre qu'elle émane de moi : je crois que l'intelligence dans ces moments-là, c'est le silence.

Putain merde ! A presque 40 ans j'ai le droit d'avoir mon réseau de penseurs/changeurs de monde, non ?! Jean-Paul et Simone à mon âge, ils avaient leur cercle depuis l'ENS ! C'est peut-être parce que je n'ai pas fait l'ENS, vous me direz. Enfin en attendant, ça fait des mois que j'ai pas envie de rigoler et raconter des conneries superficielles, que je passe pour une rabat-joie dans mon entourage, et que je ne sais plus à quel saint me vouer pour trouver une issue à cette situation.

N'y voyez aucune obligation d'être de telle ou telle sorte avec moi, au contraire, soyez vous-même : ça sera déjà une belle preuve d'intelligence des circonstances dont je n'ai peut-être tout simplement pas été capable depuis des mois.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Emmanuel Macron remanie dans le déni
La composition du nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne donne à voir toutes les faiblesses du second quinquennat Macron. Deux semaines après une défaite électorale cuisante, et à rebours des promesses d’ouverture, le chef de l’État a étoffé sans élargir. Visé par une enquête pour tentative de viol, Damien Abad est débarqué.
par Ilyes Ramdani
Journal
Les nouveaux visages du gouvernement Borne II
Seize nouvelles personnes, n’ayant jamais occupé de fonction ministérielle jusqu’ici, font leur entrée au gouvernement. Aucune ne constitue une surprise ou un ralliement politique.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Violences sexuelles
Une nouvelle femme met en cause Damien Abad
Une nouvelle femme a raconté à BFMTV avoir eu des « vertiges » après avoir pris un verre avec l’élu en 2013, puis s’être réveillée « complètement dévêtue ». Fraîchement débarqué du gouvernement, le député dénonce des « calomnies ignobles ».
par Antton Rouget
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier

La sélection du Club

Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.