Fête commémorative de la République du Turkestan oriental à Amsterdam

Le 16 novembre 2019, le militant Abdurehim Gheni a organisé une fête pour commémorer la création de la République indépendante du Turkestan oriental en 1933 et 1944, sur la place du barrage d'Amsterdam.

Article original publié en anglais le 12 novembre 2020 sur le site Uighur Times par l’équipe rédactionnelle de la Uyghur Agency. Pour accéder à la version originale :https://uighurtimes.com/index.php/east-turkestan-republic-commemorative-festivity-held-in-amsterdam/

icono-article-47

Le 16 novembre 2019, le militant Abdurehim Gheni a organisé une fête pour commémorer la création de la République indépendante du Turkestan oriental en 1933 et 1944, sur la place du barrage d'Amsterdam.

La fête a débuté par un discours en ouïghour et en néerlandais prononcé par Abdurehim Gheni, organisateur de cet événement et militant qui proteste sans relâche contre le génocide des Ouïghours par la Chine sur la place du Dam chaque week-end depuis le 23 juin 2018. Le discours a ensuite été prononcé en quatre autres langues par des traducteurs et explique l'histoire de la création de la République du Turkestan oriental, le génocide actuel des Ouïghours perpétré au Turkestan oriental. À la fin du discours, M. Abdurehim Gheni a souligné l'obligation éthique et morale des communautés internationales et des individus et a demandé instamment des actions drastiques pour remplir ses obligations de sauver les Ouïghours d'un holocauste.

Lors de la fête, des affiches illustrant l'histoire lointaine et moderne des Ouïghours, l'histoire de la République du Turkestan oriental, le traitement inhumain actuel des Ouïghours, les poursuites illégales contre des intellectuels ouïghours, les mauvais traitements infligés aux femmes ouïghoures dans les camps de concentration, la dure réalité des enfants ouïghours séparés de leurs parents et gardés dans des orphelinats, le prélèvement d'organes sur les détenus ouïghours et le travail forcé sont exposés et décrivent l'histoire des Ouïghours et les situations insupportables que les Ouïghours connaissent actuellement.

Par le biais de discours et d'affiches, les visiteurs ont pu obtenir des informations complètes sur les Ouïghours, leur histoire, l'histoire de la République du Turkestan oriental et le génocide actuel au Turkestan oriental. Un interlocuteur étranger qui participait pour la première fois aux activités ouïghoures a exprimé sa profonde impression et a déclaré aux journalistes qu'il avait non seulement sensibilisé les gens au génocide chinois en cours contre les Ouïghours, mais qu'il connaissait également l'histoire des Ouïgours et de la République du Turkestan oriental grâce à cette fête.

Le président du Congrès mondial des Ouïghours, Dolkun Isa, a donné une haute appréciation de l'activité et a rassuré sur l'importance de telles activités pour inciter les communautés internationales à s'impliquer dans le génocide des Ouïghours et à contribuer à empêcher une plus grande oppression du gouvernement chinois.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.