Un journaliste anti-impérialiste raconte sa visite dans les camps de rééducation

"Je suis désolé mes amis chinois, ce que vous faites à ces personnes, aucune loi dans le monde ne peut la justifier." C'est ce que le Dr Olsi Jazexhi a déclaré après son récent voyage dans les camps de "rééducation" au Turkestan oriental, organisé par le régime chinois.

Cet article a été publié originellement le 26 août 2019 par l’Agence Presse Ouïghoure dans sa version anglaise. Pour accéder à la version originale : http://uighurtimes.com/index.php/dr-olsi-jazexhis-visit-to-chinese-re-education-centers-went-in-to-expose-western-propaganda-came-out-exposing-the-concentration-camps/?fbclid=IwAR2P_ANskNadT2snWRzQrohzXUb-52K9ZT3mxuS7tzjZDTOPvWrZpINoQEQ

Dr. Olsi Jazexhi (Olsi Yazeji) Dr. Olsi Jazexhi (Olsi Yazeji)

Uighur Times

Olsi Jazexhi est un historien canado-albanais spécialisé dans l'histoire de l'islam, le nationalisme et la réforme religieuse dans le sud-est de l'Europe. Ses domaines d’études couvrent le nationalisme, le radicalisme, les identités religieuses et ethniques dans les Balkans. Il a une attitude assez négative à l'égard des puissances occidentales dirigées par les États-Unis, en particulier de leur politique et de leur influence en Albanie. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles le régime chinois l’a invité en tant que journaliste à la «visite» pré-arrangée dans le Xinjiang (aka Turkestan oriental) pour dire au monde entier, via ces journalistes, que les camps de concentration ne sont qu’une fausse «propagande» de l’Occident.

Cependant, M. Jazexhi et d’autres reporters de l’Inde, de l’Afghanistan, du Bangladesh et de la Turquie ont tous été témoins de ces camps de concentrations modernes et d’un modèle du «1984» de George Orwell dans le monde réel.

Dans son témoignage vidéo publié sur Youtube, M. Olsi a déclaré que son intention initiale, lors de sa visite au Xinjiang (Aka-Turkestan oriental), était d'obtenir des preuves de la «propagande» internationale dirigée par les États-Unis contre le gouvernement chinois sur la question des camps de concentration ouïghours. Au contraire, il a été témoin de camps analogues à ceux d'une prison et de la détention massive d’Ouïghours innocents.

Vidéo : La situation au Xinjiang [新疆 - شىنجاڭ]: compte rendu de ma dernière visite en Chine [partie 1]

The situation in Xinjiang [新疆 - شىنجاڭ ]: report on my latest visit to China [part 1] © Olsi Jazexhi

Il s’agissait d’une «visite» orchestrée à l’avance et tous les reporters n’étaient autorisés à se rendre que dans des zones désignées et à interroger des personnes agréées par les autorités chinoises. Où que les journalistes aillent, ils ont toujours été suivis par les fonctionnaires chinois. Si ces journalistes sont horrifiés par ce qu’ils ont vu, quelle est la gravité réelle de la situation ?

«Quand je suis allé au Xinjiang, je n'avais pas l'intention de signaler quoi que ce soit de mal avec vous. J’étais venu avec une bonne intention. Je voulais comprendre ce qui se passait et vous défendre contre la propagande occidentale », a confié le Dr Olsi aux autorités chinoises, "Mais quand j'ai vu ce qui se passait, j'ai été choqué, comment pouvez-vous tolérer ces choses ?"

Dans son témoignage vidéo, Dr. Jazexhi dit être extrêmement déçu et choqué, en tant que militant anti-impérialiste, par le discours impérialiste et colonialiste des autorités chinoises qui n’arrêtaient pas de glorifier le passé impérialiste de la Chine et leurs conquêtes coloniales.

 

Vidéo : La situation au Xinjiang [新疆 - شىنجاڭ]: compte rendu de ma dernière visite en Chine [partie 2]

The situation in Xinjiang [新疆 - شىنجاڭ ]: report on my latest visit to China [part 2] © Olsi Jazexhi

M. Jazexhi compare également la persécution actuelle des Ouïghours et les soi-disant «centres de rééducation» à celle des Albanais du Kosovo sous le régime communiste.

Lui et d’autres journalistes ont été «menacés» afin ne rien révéler de négatif pour la Chine par un responsable chinois nommé M. Li avant leur départ de Chine.

Enfin, M. Jazexhi appelle le gouvernement chinois à tirer les leçons de l'histoire, à accepter l'islam en tant que partie intégrante de la Chine, à fermer les camps de concentration et à laisser les Ouïghours et les autres groupes ethniques vivre librement et respecter leurs droits.

Il a ajouté que la politique actuelle de détention massive de Ouïghours en Chine conduirait à un mouvement de résistance violente accru de la part des Ouïghours contre la Chine.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.