MODE Fashion Modalità Modus 模式 モード Режим - Contre la hideur du monde

1973 : Première “Semaine de la mode”… Aujourd'hui, New York, Londres, Milan, puis Paris accueillent la "Fashion Week" pendant 4 semaines consécutives. Notons que Paris demeure la seule capitale à présenter de la "haute couture" (label protégé AOC depuis 1945). Arrêt sur la Paris F.W. Automne-Hiver 2019-2020 ! Parce que oui, la mode c'est d'abord un art, avant d'être une industrie !

Hommage

À Israa Ghrayeb, jeune esthéticienne palestinienne vivant près de Bethléem, battue à mort par des membres de sa famille et décédée le 22 août dernier. https://www.parismatch.com/Actu/International/Une-Palestinienne-tuee-par-sa-famille-pour-une-photo-Instagram-1646789 

"En 2018, en France 121 femmes ont été tuées lors de violences conjugales." © Ministère de l'Intérieur. 

https://www.unwomen.org/fr/what-we-do/ending-violence-against-women/facts-and-figures

https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/violences-sexuelles-la-fin-du-silence

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

 

Paris Fashion Week - Automne-Hiver 2019-2020 © Simone A Paris Fashion Week - Automne-Hiver 2019-2020 © Simone A

La noble ascendance de la "Fashion Week"

"Fashion Week" : l'expression véhicule à tort un parfum de superficialité. Sans doute parce qu'il s'agit davantage de l'affaire des femmes, assimilées encore une fois à ce qui est futile et inutile ! Ce qui est faux, dans la réalité, comme tout le monde sait : chacun, femme ou homme, est reconnaissant de pouvoir regarder et/ou toucher un autre être que lui, paré de beaux vêtements et subtilement parfumé. Non ? Alors, pourquoi cet apriori – chez certains — vis-à-vis d'un art aussi fascinant que la mode ? Pourquoi, alors que tout a commencé dans la splendeur et le rayonnement de la Cour de Versailles ? Non, en fait, tout a commencé, bien avant, dans l'Antiquité avec la mise en beauté du corps. Impératrices ou empereurs, reines ou rois, guerrières ou guerriers, sujets des cours, etc. Tous "s'empanachaient" ! Et la culture du "folklore" est là pour nous rappeler que les paysans, au XVIe siècle comme en tout temps, arboraient les jours de fêtes les costumes typiques de leur région…

“L’étiquette de Versailles - La mode parisienne perpétue sans se l'avouer une tradition bien française, celle de l'Étiquette de la cour de France. Depuis Marie-Antoinette (au moins), la mode venue de France s'exporte à travers toutes les cours d'Europe. […] C'est même à cette époque qu'a été inventé l'ancêtre du mannequin de nos vitrines d'aujourd'hui : de petites poupées qui permettaient aux cours étrangères de voir comment la reine et la cour de Versailles s'habillaient.” © Puretrend.com/J.-P. Cauvin https://www.puretrend.com/article/paris-fashion-week-l-etiquette-de-versailles_a36590/1

Robe Marie-Antoinette, Rochas par Olivier Theyskens © Éric Emo/Roger-Viollet Robe Marie-Antoinette, Rochas par Olivier Theyskens © Éric Emo/Roger-Viollet

Photo : robe portée par l'actrice Kirsten Dunst, rôle titre du film éponyme de Sofia Coppola (2006), pour le "Vogue" US. Lors de  la sortie du film aux Etats-Unis, la robe a décoré une vitrine du prestigieux magasin Barney’s sur Madison Avenue à New York.

Exposition "Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image", du 16 oct. 2019 au 26 janv. 2020 à la Conciergerie.“Collections, couturiers, créateurs, ont largement investi la figure de Marie-Antoinette qui, de son temps déjà, entretenait avec les apparences et la beauté un rapport passionnel et cultivé. La mode s’est donc emparée du personnage, le transformant en phénomène ultra-contemporain et iconique, rapprochant la reine de plusieurs top models récents.”

https://presse.monuments-nationaux.fr/view/pdf/7636119

"Marie-Antoinette" de Sonia Coppola (2006). Affiche italienne. © Amazon.co.uk_Pop Culture Graphics "Marie-Antoinette" de Sonia Coppola (2006). Affiche italienne. © Amazon.co.uk_Pop Culture Graphics

New York - Paris, Paris - New York

“De Marie-Antoinette à Jean-Paul Gaultier : Paris, capitale de la mode” : article de Tracy Kendrick publié dans le numéro de sept. 2019 de la revue France-Amérique https://france-amerique.com/fr/from-marie-antoinette-to-jean-paul-gaultier-paris-capital-of-fashion/?ct=t(France-Amerique-newsletter-28-june-2018_COPY_01)

Paris est le berceau de la mode. Mais comment la ville en est-elle devenue la capitale mondiale ? Réponse depuis le 6 sept. 2019 au musée du Fashion Institute of Technology de New York, pour l'expo "Paris, Capital of Fashion". https://www.fitnyc.edu/

9 Septembre 1988 - L'art de la Mode à la "fête des communistes"

http://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2017/09/14/26010-20170914ARTFIG00352--la-fete-de-l-huma-en-1988-yves-saint-laurent-fait-le-buzz.php

“La mode, ce n’est pas seulement un vêtement, ce n’est pas seulement habiller les femmes – c’est même d’ailleurs souvent ne pas les habiller –, mais c’est avant tout une œuvre d’art. © Pierre Bergé. Après la fête de l'Huma, la maison Yves Saint Laurent organisera plus tard d’autres événements de cette ampleur, notamment en Inde en 1989, puis à Séville au Pavillon français de l’Exposition universelle en 1992. https://museeyslparis.com/biographie/defile-de-180-modeles-a-la-fete-de-lhumanite

"[…] Le défilé Saint-Laurent à la fête de l’Humanité se situe à la suite logique, dans l’histoire du Parti communiste français, d’une prise de position antérieure de Maurice Thorez (secrétaire national de 1930 à 1964) en faveur de la haute couture et plus largement de ce que l’on nommait alors 'articles de Paris', ce dans le but d’honorer cette production, au nom de sa richesse symbolique et des savoir-faire, du haut en bas de l’échelle, de ses artistes et artisans." “C’est d’un chic !”, J.-Pierre Léonardini, journaliste à l'Humanité/Théâtre : https://journals.openedition.org/chrhc/4843

Michel Boué (1947-1993)

Michel Boué et Claude Cabanes, le rédacteur en chef de l’époque, avaient décidé qu’il y aurait une rubrique "mode" dans L’Humanité, bien que le journal soit un organe de luttes des ouvriers et d’émancipation des travailleurs. "Michel Boué et les 'fées couturières'", Thierry Pastorello https://journals.openedition.org/chrhc/4833

À l'Humanité, Michel Boué s’employa à faire reconnaître la mode comme "art, et collectif de création". Le défilé d'Yves Saint Laurent à la fête de l’Humanité 1988 fut un évènement marquant : sa vision de la mode comme telle doit beaucoup à son regard de communiste. “Un esprit en mouvement, d'une conscience nette de la hideur et de la beauté du monde”, disaient ses collègues en parlant de lui. (“Le Roman de la robe”, Michel Boué, éd. Messidor, 1983 : il y raconte son aventure avec la haute couture. Préface de Christian Lacroix.)

Fête de l'humanité : défilé Yves Saint Laurent A2 Le Journal de 13H © Ina.fr/video/CAB88035928 Fête de l'humanité : défilé Yves Saint Laurent A2 Le Journal de 13H © Ina.fr/video/CAB88035928

Défilé Yves Saint Laurent fête de l'Humanité 8 sept. 1988 © Musée Yves Saint Laurent (vidéo Pierre Bergé - screenshot) Défilé Yves Saint Laurent fête de l'Humanité 8 sept. 1988 © Musée Yves Saint Laurent (vidéo Pierre Bergé - screenshot)
La grâce et les larmes. Le triomphe populaire des modèles du couturier, vendredi soir, est une grande première culturelle. On parle de 50 000 admirateurs. […] Nuit noire. Décor noir. Mannequin noir. Tailleur, pantalon noir. Une reine africaine descend l'escalier : c'est parti ! C'est parti pour 50 minutes d'enchantement mémorable. Dans l'idéale douceur du soir, 135 merveilles vont nous époustoufler : alternance des séries noires et des festivals de couleurs ; d'hiver et d'été ; de jour et de soirée ; de motifs cubistes et de fauves. L'ensemble est d'une majesté grandiose, d'une rigueur de mouvement parfaite, d'une grâce saisissante. Une sorte d'apesanteur semble baigner les passages. Une irréelle lenteur. Entre les tableaux, un silence tendu révèle un public suspendu à la prochaine apparition.[…]” © Michel Boué. https://www.humanite.fr/node/258262)

Le "style" parisien

Le top model Inès de la Fressange © Chanel Le top model Inès de la Fressange © Chanel

Une élégance à se mouvoir dans l’existence, s’emparer d’un vêtement, d’un bijou, d’une paire de chaussures.  

“La Parisienne”, bijoux Inès de la Fressange/Linea-chic.over-blog.com © D.R. “La Parisienne”, bijoux Inès de la Fressange/Linea-chic.over-blog.com © D.R.

“Le chic est une condition plutôt intellectuelle. Il s’agit d’adopter une posture mentale digne, étudiée, mais raisonnée.” © Adrien (commentaire Blog de l’Express)

On aime l'art, la création. Et la mode, dans tout ça ?

L'alliance des femmes et leur empathie pour la mode ne devraient pas surprendre ni porter à moquerie, discrimination ou critiques acerbes. La plus convaincue d’entre elles dira qu’elle est une femme, dans un pays libre et démocratique, où la coercition reproductive – ou à la beauté… quoi que ! – est moins marquée que dans d'autres pays. 

Qu'elle aime les créations de mode, souvent extraordinaires, de stylistes qui vivent d’une passion peu commune, et ne se soucie pas des sceptiques. À croire que cette femme-là emmerde tous ceux qui veulent la réduire à une demi-mesure, et ce, depuis la nuit des temps…

Alors, vive les femmes, et vive la mode… en hommage aux écrivaines des siècles passés, “women-show”, faiseuses de mode, doctoresses pionnières de la médecine moderne, femmes pilotes des premiers avions, femmes photographes de guerre et autres navigatrices solitaires… : Alexandra David-Néel, Amelia Earhart, Colette, George Sand, Joséphine Baker, Margaret Bourke-White, Gerda Taro, Coco Chanel, Sonia Rikiel, Agnès b, Ann Demeulemeester, Florence Artaud, Isabelle Autissier…

Ann Demeulemeester, la créatrice de mode flamande © Anndemeulemeester.com Ann Demeulemeester, la créatrice de mode flamande © Anndemeulemeester.com

Ann Demeulemeester a tout quitté, le monde de la mode, ses ateliers, et elle a laissé la responsabilité de sa grande maison ouverte dans les années 80 au jeune couturier français Sébastien Meunier. Voici son histoire : https://www.lesinrocks.com/2013/11/21/style/style/la-creatrice-belge-ann-demeulemeester-fait-ses-adieux-a-la-mode/

Maria Aristidou : la magie de la maille

Collection Automne-hiver 2019-2020 de la créatrice chypriote Maria Aristidou, "Clair de Lune" (Méphistophélès Production) : une sophistication qui reste sobre, et des vêtements faciles à porter… Ornements colorés brodés à la main et fabriqués par la designer elle-même soulignent le romantisme intemporel, la féminité et l'unicité qu'évoquent chaque scintillement et poussière de la lune. Broderies à la main et tissus créés à partir de la laine, la viscose, le lurex, le coton, la soie et le velours, tous importés de France ou d'Italie. 

https://www.mariaaristidou.com/copy-of-spring-summer-collection-20-1

Défilé Maria Aristidou_"Clair de Lune" collection © Simone A Défilé Maria Aristidou_"Clair de Lune" collection © Simone A

Féminines et féministes à la fois

Maria Aristidou et les jeunes créatrices et créateurs assurent la relève. Leurs "mentors" sont souvent leurs aînées, qui se sont investies les premières et imposées au fil du temps :  Jeanne Lanvin, Madeleine Vionnet, Coco Chanel, Elsa Schiaparelli, Nina Ricci, Madame Grès, Madame Carven, Mary Quant, Vivienne Westwood, Rei Kawakubo, Emmanuelle Khanh, Christiane Bailly, Isabel Marant, Bouchra Jarrar, Maria Grazia Chiuri, Phoebe Philo, Clare Waight Keller, Sarah Burton, Stella McCartney… Toutes “des libres”. Elles ont fait de la mode et de la beauté leur empire !

Oui, dans les pas des créateurs, les Givenchy, Azzedine Alaïa, Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier, Thierry Mugler, Giorgio Armani, Valentino, Versace, Yohji Yamamoto, Issey Miyake, Maison Margiela, et autres Alexander McQueen, John Galliano, Nicolas Ghesquière…, d'autres magiciennes et magiciens de la mode arrivent (Ziad Nakad, Steven Khalil, La Métamorphose, etc., découverts grâce à l'agence Méphistophélès Productions). Les créatrices s'imposent, et certaines imposent leur vision de la place de la femme dans la société. 

Manon Quérouil-Bruneel et Véronique de Viguerie, reporters de guerre © Benoît Pailley Manon Quérouil-Bruneel et Véronique de Viguerie, reporters de guerre © Benoît Pailley

Il n'y a pas de règles, seulement des femmes qui se veulent libres : on peut être par exemple un reporter de guerre et une mère au foyer (avec enfants), et prêter attention à ses atours féminins lorsqu'on n'est pas "en mission" sur les zones sensibles. Ci-dessus, une photo de Manon Quérouil-Bruneel et Véronique de Viguerie : toujours prêtes à partir au "front", mais femmes très femmes, ouvertes aux tenues sages ou branchées !

Printemps 2017. Alors que 673 marches de femmes se déroulent dans le monde, la créatrice Maria Grazia Chiuri fait défiler les mannequins de sa première collection chez Dior avec une veste au style New Look et un tee-shirt "We Should All Be Feminists". L’expression est empruntée à l’écrivaine et activiste nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, celle-là même qui n’hésite pas à vanter en interview son amour du make-up. En effet, pourquoi considérer l’esthétisme comme une frivolité inutile ? Le mépris des “choses du corps” ne ferait-il pas justement le jeu du patriarcat, en contribuant à entériner l’idée que tout ce qui ne concerne pas l’esprit est superficiel et vain ?  

Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine et féministe nigérianne © Net-a-porter.com/Heather Hazzan Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine et féministe nigérianne © Net-a-porter.com/Heather Hazzan

"Argent" vs "Éthique environnementale" ?

Sans argent, pas de mode ! Point barre ! La mode est avant tout devenue une industrie, mais parallèlement, aussi, la transition écologique est en train de se faire."De la suppression de la surconsommation à un mode de vie minimaliste : c'est en cours !" : la bloggeuse bordelaise Anaelle décortique parfaitement le sujet sensible de l'argent opposé à celui de la protection de l'environnement."Sans pression, ni jugement." https://www.larevolutiondestortues.fr/gagner-argent-environnement-ecologie/

L'industrie de la mode se réveille ! Le monde de la mode britannique s’allie à Oxfam contre la culture du "jetable". En tête du mouvement : Vivianne Westwood, la pionnière de la mode excentrique et rebelle. La peinture n'est pas le seul art subversif !

https://www.oxfamapps.org.uk/secondhandseptember/?cid=rdt_homepage-hero 

https://www.afp.com/fr/infos/3734/le-monde-de-la-mode-britannique-sallie-oxfam-contre-la-culture-du-jetable-doc-1k83ih3

Dame Vivienne Westwood et son mari, Andreas Kronthaler. © Burberry / “FashionUnited” Dame Vivienne Westwood et son mari, Andreas Kronthaler. © Burberry / “FashionUnited”

C'est la crise ? Cela ne décourage pas les jeunes créateurs ! Depuis la récession, ils s’adaptent, le plus difficile étant de durer. Certains d'entre eux sont soucieux de l’impact, sur l’environnement, des matières qu’ils utilisent. C'est le cas d'Armine Ohanyan qui "recycle" le plastique en le couvrant d'or blanc, pour dénoncer la pollution de l'air, de la terre et des océans.

Armine Ohanyan s'inspire de la nature

Dans sa collection Automne-Hiver 2019-2020, "Let Fly" (Méphistophélès Production), la touche "nature" de la collection d'Armine Ohanyan n'aura pas échappé à l'assistance. Le "biomimétisme*" a de beaux jours devant lui ! Mousseline de soie, organza de soie, satin duchesse, coton, etc., accentuent à la fois les aspects "volatil et métallique", "naturel et mécanique" de la collection qui rappelle les nervures des ailes des créatures terrestres. 

http://armine-ohanyan.com/couture

(*) "La nature est un laboratoire immense de stratégies performantes et de procédés adaptés aux perturbations. Le biomimétisme consiste à identifier, comprendre et imiter ce qu’elle fait de mieux pour concevoir des produits, des procédés, ou des systèmes innovants." © Fondation-Lamap.org 

Défilé Armine Ohanyan_"Let Fly" collection © Simone A Défilé Armine Ohanyan_"Let Fly" collection © Simone A
Article de Thomas Bergen, pour Luxury-Touch.com, sur le défilé d'Armine Ohanyan. Photos : © Aurélien Duffo.

https://luxury-touch.com/armine-o-hanyan-let-fly-collection-couture-automne-hiver-2019-2020/

Collection "Tessera", de Ziad Nakad

Un show somptueux pour la collection Automne-Hiver 2019-2020 de Ziad Nakad (Méphistophélès Production), des robes brodées spectaculaires et très féminines ("Chaque femme est une reine" © Ziad Nakad) ! Aux chiffons, à la dentelle et aux velours se mêlent les tulles. L'assemblage des broderies, façon "tesselas et "tesserulas"*, révèle une mosaïque aérienne inspirée de l'Antiquité. Une ode à l'architecture et à la géométrie, dans lesquelles excelle le maître de la coupe et du volume ! Ziad Nakad a créé sa première collection, présentée à Beyrouth, en 1997. Depuis, on le voit régulièrement à l'international (Europe, Moyen-Orient, Golfe, Amériques, Asie, etc.).

https://www.ziadnakad.com/fall-winter-20192020

(*) Petit élément cubique, petit carré, dans une mosaïque

Défilé Ziad Nakad_"Tessera" collection_Face © Simone A Défilé Ziad Nakad_"Tessera" collection_Face © Simone A

 

Défilé Ziad Nakad_"Tessera" collection_Dos 1 © Simone A Défilé Ziad Nakad_"Tessera" collection_Dos 1 © Simone A

 

Le créateur libanais Ziad Nakad, juste après la présentation de sa collection © Ziadnakad.com Le créateur libanais Ziad Nakad, juste après la présentation de sa collection © Ziadnakad.com

 


Remerciements

À Alexandre-Romain Boulais-Hulin & la team de Méphistophélès Productions pour leur accueil chaleureux. 

À Aurélien Duffo, CEO et Directeur de la publication de Luxury-Touch (Le Monde du Luxe - Hautes exigences), pour son accompagnement discret pendant mon “baptême” de la Fashion Week. Article complet de Thomas Bergen, son acolyte, que je remercie. https://lmdl.luxury-touch.com/paris-haute-couture-week-automne-hiver-2019-2020-aw-fw-lmdl-hautes-exigences/

À chaque créateur pour son invitation :   

https://www.ziadnakad.com/fall-winter-20192020

https://www.mariaaristidou.com/copy-of-spring-summer-collection-20-1

http://www.patrickpham.fr

http://baroqco.com

https://www.creationsmetamorphose.com/fr/accueil

https://stevenkhalil.com/couture

https://www.adeline-ziliox.com/collection/defile-couture-black-snow-white-storm-paris-fashion-week-juin-2019

http://armine-ohanyan.com/couture

Sites amis 

https://www.mephistopheles.frhttps://luxury-touch.com, https://fr-fr.facebook.com/itartbaghttps://toutelaculture.comhttps://www.artistikrezo.comhttps://www.maisonernest.comhttps://www.myriampourelle.frhttps://www.facebook.com/yubai.zhanghttps://lividmagazine.com


Inspiration : documentation, articles par France Culture.fr, Lemonde.fr, Nouvel Obs-Rue89, Libération.fr, L’Humanité, Elle, Paris Match, Madame Figaro, Télérama, Beauxarts.com, Air France Magazine, Paris le Magazine, TGV Magazine, L’Autre Journal, Les Femmes en mouvement, Ohla!, Egalitaria.fr, Madmoizelle.com…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.