sirine.alkonost
Perche Brandie
Abonné·e de Mediapart

121 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 nov. 2022

sirine.alkonost
Perche Brandie
Abonné·e de Mediapart

Voix d'Iran: la corde, le ballon et les étoiles

nous sommes tous tétanisés d'impuissance, face au sacrifice imminent de la vie de Majid Reza Rahnavard, qui doit être exécuté aujourd'hui pour avoir manifesté contre le régime. Difficile de voir autre chose que de l'obscenité dans un monde qui s'obstine à détourner le regard.

sirine.alkonost
Perche Brandie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le sens de la Liberté

Ma journée commence par une publicité débile pour un shampoing, puis la météo, il pleut ce matin, infos sur la pendaison de prisonniers, le problème de la faim dans les prisons, des footballeurs qui se comportent comme des imbéciles, la police qatarie qui force des supporters Iraniens à retirer des symboles révolutionnaires de leurs vêtements ou drapeaux, la République islamique qui engage des ouvriers bangladais au  Qatar pour soutenir l'équipe nationale ……

Le temps que j'arrive au point où je parviens à faire fonctionner YouTube, après avoir testé diverses options de VPN et attendu de trouver un moment où il y a suffisamment de bande passante pour télécharger une vidéo, ( ça peut être tôt le matin ou même tard dans la nuit, selon l'endroit où se trouve le serveur VPN, mais parfois j'ai de la chance et ça marche pendant que je prépare mon café) , je suis obligé de regarder une publicité pour un produit que je ne pourrais pas acheter même si je le voulais. Je ne parle pas des voitures chères, hein. Peut-être juste.... un dentifrice par exemple.

Les supermarchés iraniens ressembleraient à un univers parallèle si quelqu'un pouvait les voir de l'extérieur.

Même moi, je me sens comme un extra-terrestre de temps en temps, quand je cherche quelque chose dans les rayons, et puis un employé du magasin vient vers moi et me dit: « Oooh ! Vous n'avez pas fait de shopping depuis un moment, vous, n'est-ce pas ? »

Nous nous retrouvons quasiment forcés d'acheter certains produits, alors que nous savons que l'argent va à ceux qui nous tuent et nous torturent, mais il n'y a pas le choix parfois. Il faut bien manger.

Quand YouTube me balance ces visages joyeux aux sourires débordants de dents, certains jours, je me mets en colère, et d'autres jours, je me sens tellement désolé pour cette personne, l'acteur, qui se force à sourire pour la caméra.

Pour certains d'entre nous, je veux dire nous les gens du "tiers monde" , il reste toujours le choix de nous enfuir vers l'ouest- vers l'Amérique, ou le Canada, ou l'Europe. Mais vous, où allez-vous, les occidentaux, quand vous sentez que vous devez fuir ? C'est le sort de ceux qui vivent "à la limite", je suppose. De la où vous êtes, vous ne pouvez que regarder directement dans le vide....

C'est vraiment un triste monde. Si l'Iran doit faire ce pas en avant, il ne deviendra finalement probablement pas un pays meilleur que le vôtre, chers lecteurs. Je le sais bien. Mais il n'y a pas d'autre chemin.

Je pense que vos pays sont plus avancés que le mien, et se débattent donc avec des problèmes plus avancés. Mais franchement, on ne va pas se mentir, je préfèrerais avoir vos problèmes avancés de pays avancés, que ceux que j'ai actuellement, dans mon pays politiquement arriéré. 

La pollution de Téhéran est hors normes ces jours-ci, et il y a encore plus de poussière et de fumée dans l'air, à cause de toutes les turbulences. J'ai du mal à respirer. Et même si je n'ai pas besoin de ma voix pour écrire ce message, j'ai quand même l'impression de devoir lutter, pour me faire entendre. 

Et je pense qu'il y a au moins deux choses que je dois faire entendre, au milieu de tout ce bruit et cette fureur. 

D'abord, des voix s'élèvent pour dire qu'il y a une pénurie de nourriture dans les prisons iraniennes et que nos prisonniers ont faim. Ils sont nourris, mais reçoivent de très petits repas. Ces mêmes prisonniers doivent maintenant se serrer pour faire de la place aux nouveaux, comme l'ancien joueur de football de l'équipe nationale, Voria Ghafouri, accusé d'avoir "insulté l'équipe nationale" (comme si le public entier des stades ne faisait pas exactement ça à chaque fois qu'il y a un match, depuis que le football existe!) et Parviz Boroumand, également ancien joueur de l'équipe nationale, arrêté dans la rue pour avoir manifesté. Il y a trop de monde dans les prisons, et même si on fait abstraction des mauvais traitements, des tortures et de l'isolement, les conditions de détention ne sont pas acceptables

Ensuite, il faut souligner que des journalistes, des manifestants, des athlètes et des étudiants entrent dans ces prisons, mais souvent ce sont des cadavres qui sortent. Et maintenant en plus de cela, des exécutions sont prévues.

Majid Reza Rahnavard, qui était ouvrier dans un magasin de fruits à Mashad, va être exécuté aujourd'hui.

Les exécutions, sont effectuées par pendaison. Peut-être devons-nous être reconnaissants qu'ils ne coupent pas les têtes et ne les envoient pas directement à l'entraînement de la sélection nationale de football... 

C'est une journée que nous partageons ensemble sur cette planète. C'est une journée où je lis que "Les recherches de France 24 montrent que des balles franco-italiennes sont utilisées pour réprimer les manifestants en Iran".

Pourquoi n'ai-je alors vu aucune publicité pour des munitions sur YouTube ? Y a-t-il un YouTube secret quelque part, que je ne peux pas voir ?

J'ai beaucoup de questions et peu de réponses, mais je sais une chose: il y aura d'autres jours.

Vous qui soutenez ce régime qui tue des enfants, qui viole et torture des femmes et des hommes, et qui affame ses prisonniers... un jour viendra- comme l'a dit Toumaj Salehi dans sa chanson- où vous chercherez un "trou de souris" pour vous cacher.

Vous vous souvenez de Toumaj ? Le rappeur qui est dans ces prisons, et subit des tortures depuis des semaines, il l'a prédit. Il a dit que vous allez avoir besoin de trous de souris.

Et quant à vous, les gens qui connaissent le sens de la liberté, n'ayez absolument aucun doute. Je vous parle depuis une certaine profondeur. Peut-être la profondeur même de l'Histoire, ou la profondeur d'une révolution.

Ma vision de la vie, elle est spéciale. Et je sais qu'il y a ceux qui « connaissent » le sens de la liberté. Je sais qu'une fois que vous savez et que vous le comprenez, vous ne pouvez plus vous perdre. Vous aurez votre boussole. Vous saurez où se trouve le "Nord".

"Nord", c'était aussi le nom d'un jeune  kurde, passionné d'alpinisme et de la protection de l'environnement, qui est mort il y a quelques jours à l'hôpital d'Urumieh, après être tombé sous les balles du régime, à Mahabad. Sa famille a été forcée de l'enterrer en pleine nuit, pour ne pas donner  lieu à un grand rassemblement, mais les kurdes se sont rassemblés quand même, pour protéger, enterrer et honorer leur "Nord", شمال_خدیری‌پور# , Shamal Khadiripur, sous les étoiles.

Connaître le sens de la liberté, c'est ne pas "perdre le Nord", c'est savoir où se trouve Shomal. Connaître le sens de la liberté, c'est savoir où se trouve Toumaj, où se trouvent Parviz et Voria et Nasrin et Elnaz et tous les autres.

Aujourd'hui, c'est encore une triste journée d'automne, mais nous danserons et nous célébrerons quand même, car c'est ainsi que nous combattons l'obscurité, le silence et la mort.

Nos vies comptent, soyez notre voix. 

(Nous sommes tous tétanisés d'impuissance, face au sacrifice imminent, et aussi vain qu'il est injuste et révoltant, de la vie de Majid Reza Rahnavard.

Comprenez que devant la réalité de son visage qui se figera aujourd'hui pour la toute dernière fois dans un rictus de douleur, il nous est impossible de ne pas voir de l'indécence dans les larges sourires des pseudo-héros télévisuels d'un jour que sont les membres de la sélection nationale, fiers et excités d'avoir marqué deux buts, pendant que le Kurdistan saigne, que leurs coéquipiers restés en Iran sont jetés en prison où on les affamme, et que le gouvernement qui les a envoyés au Qatar est occupé à faire pendre leurs concitoyens au bout d'une corde tout en payant des cons en uniformes pour qu'ils klaxonnent dans les rues en agitant des drapeaux dans une danse de la joie obscène qui serait risible si elle n'eclaboussait pas nos rues avec le sang de notre jeunesse.) 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte