Le cynisme de l'ambassade de Chine en France en ce jour de fête pour les musulmans

En ce jour de fête de fin de Ramadan, le cynisme de l'ambassade de Chine est remarquable : elle souhaite une bonne fête de fin de Ramadan aux musulmans alors que la Chine interne dans des camps forcés plus d'un million d'Ouïghours parce qu'ils sont musulmans.

Les souhaits de l'ambassade de Chine en France © tweet de l'ambassade de Chine en France Les souhaits de l'ambassade de Chine en France © tweet de l'ambassade de Chine en France

 

En Chine, au Xinjiang, vaste région au nord-ouest du pays, plus d'un million d'Ouïghours d'après des enquêtes d'un groupe d'experts de l'ONU, soit 10 % de la population des Ouïghours, sont internés dans des camps de ré-éducation, officiellement au nom de la lutte contre le séparatisme et le terrorisme, en vérité en raison de leur religion. 

Ces camps sont d'après les témoignages vérifiés par Amnesty International (rapport 2018), "des lieux de sanction et de torture,... coups, privation de nourriture, détention à l'isolement, obligation de chanter l'hymne national et d'autres chants patriotiques, de manger du porc... " Dans l'article qui suit, on apprend comment la population est traquée non seulement au Xinjiang mais aussi partout dans le monde grâce à une haute technologie de traçage et avec la complicité des autorités d'autres pays notamment musulmans comme l'Egypte. 

https://factuel.afp.com/internement-force-des-ouighours-en-chine-ce-que-nous-savons

Dans ce contexte, souhaiter une bonne fête de fin de Ramadan aux musulmans du monde relève du cynisme, de la provocation et d'un profond irrespect de l'identité des Ouïghours de la part des autorités chinoises.

En ce jour de fête, il convient de dénoncer toutes les complicités silencieuses des Etats qui laissent faire ou se taisent devant ce crime contre l'humanité.

Une pensée particulière en ce jour pour les Rohingyas traqués, attaqués, tués, déplacés, maintenus en survie misérable là aussi parce qu'ils sont musulmans et avec la complicité des Etats silencieux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.