Sofiene Boumaza
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

4 Éditions

Billet de blog 11 déc. 2012

Sofiene Boumaza
Abonné·e de Mediapart

Reaction à Edwy Plenel sur l'affaire Cahuzac

Sofiene Boumaza
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

oui, oui, mille fois oui, comme (presque) toujours devant une analyse d'Edwy Plenel. Cependant...

Sans rien contester de vos points, votre défense retombe comme chaque fois dans pareil cas d'un journal, dans le couplage journalisme=démocratie. Alors si la liberté d'informer et d'être informé est un droit naturel et constitutionnel, la profession (médiapart compris) oublie souvent de rappeler sa responsabilité. Car si la procédure judiciaire lancée par les accusés se rapproche d'une intimidation plus que discutable, le Journale a un devoir d'exemplarité et de responsabilité. S'il publie des bétises il doit en tirer les conséquences professionnelles. Or en associant chaque fois le travail journalistique avec la démocratie, vous (la corporation) devenez la Démocratie (ce qui est également discutable). Les abus de la presse existent, les chiens de garde existent encore plus, comment alors les dénoncer?

S'il ne revient bien entendu pas à la Justice (sauf cas exceptionnel) de trancher ce type de contentieux, l'existence d'un Conseil supérieur de la presse, indépendant, jugeant ses pairs et garant de la déontologie permettrait de régler une situation ambigüe. Car pas plus que toute autre profession le journaliste n'est vertueux par nature. Il reste un homme. Et doté d'un pouvoir incommensurable, comment éviter ses abus sans toucher à la démocratie? C'est à la profession et à des journaux globalement intègres comme Mediapart de faire des propositions pour cela. Sans quoi vous continuerez à vous faire attaquer, parfois avec raison.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte