Dimanche votons M6R!

Le premier tour des élections départementales est passé et chacun en tire les conclusions qu'il souhaite tant ce scrutin est illisible sur le plan national. Comme à chaque échec électoral, la gauche, fière de sa spécialité historique de l'auto-dissolution, se cherche des poux: dans les territoires où il a été éliminé le PS accuse les candidatures de l'autre gauche d'en être responsable, les appels au Front Républicain sont lancés comme des ordres moraux, bref, business as usual dans un système monarchique où personne n'assume jamais ses responsabilités. Au moment de voter pour le second tour, une grande partie des électeurs de gauche sont orphelins, poussés à s'abstenir ou a voter à droite malgré le traumatisme que cela représente pour tous ceux qui ont eu à placer un bulletin Chirac en 2002, ce que n'a pas eu a connaitre pas l'électorat de droite. Certes, le vote blanc est désormais reconnu mais n'est toujours pas compté comme suffrage exprimé (ce qui reviendrait à élire des candidats avec 10% des voix...)...

Pourant un évènement démocratique majeur est passé totalement sous silence des écrans radar du système médiatique quelques jours avant ce scrutin départemental. Le mouvement citoyen autogéré "M6R" (Mouvement pour uns sixième République) vient de voter pour désigner son assemblée representative. 10.000 votes, plus de 1000 candidats, une parité et une représentation nationale. Une experience certes mais un sacré exemple de bon déroulement.

Alors dimanche il existe une nouvelle possibilité positive de vote pour les électeurs qui n'auront aucun candidat de gauche présent et qui ne souhaitent pas se soumettre à un vote automatique entérinant la reproduction d'un système qui ne cesse de mourir. Car le vote utile (pour le PS ou l'UMP) donne un argument supplémentaire au FN dans sa critique de l'"UMPS" ou d'une gauche qui crie beaucoup mais finit toujours dans la besace de la sociale-démocratie. Il nous faut une rupture radicale, une cohérence. Et avec le M6R le vote "nul" peut enfin avoir une utilité!

Le M6R dénonce le système dans son ensemble et considère que la situation issue du premier tour est une illustration d'une corruption des scrutins où l'abstention largement majoritaire n'est pas prise en compte et les votes sont majoritairement des non choix. Cela ne peut continuer ainsi, placant artificiellement des élus qui se revendiquent ensuite de suffrages qu'ils n'ont obtenu que par défaut. Le système doit craquer.

Dimanche en glissant un bulletin "M6R" dans l'urne, si le mouvement est massif (plus de 80.000 personnes ont signé la charte du M6R...), cela peut avoir un effet réel: dans tous les bureaux de vote de France les dépouillements verront ces messages proclamant la nécessité d'une sixième République et contestant ces élections. Plus de bulletins "M6R" sont déposés plus il sera nécessaire de vérifier la régularité du scrutin et cette opération "sixième république" risque d'avoir un retentissement réel. Enfin, cela peut donner un véritable motif aux abstentionnistes et aux contestataires (qui peuvent voter FN par dépit...) de se prononcer.

Alors dimanche prochain votons "Mouvement pour une sixième République"!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.