Fin mai le tabac aura tué plus que le covid-19

Les pro du tabagisme s'indignant que l'on puisse interdire la vente du tabac, veulent faire croire qu'interdire serait une catastrophe et qu'il n'y a que le laisser faire de possible.Ils ont pour seul but de camoufler la lutte d'une partie du corps médical et de la société civile contre cet usage. Ils veulent aussi se présenter comme des victimes ! Fin mai le tabac aura tué plus que le covid-19.

le tabac est une drogue, comme l'alcool, les jeux et les autres drogues.


On en peut pas sevrer de force et de manière brutale des millions de personnes dépendantes. C'est une bombe sociétale et sanitaire.

23 millions d'alcooliques en Europe, sans doute deux fois plus de dépendants au tabac.
Vous voulez vraiment voir des gens en manque dehors, prêts à tout pour se procurer leur substance de prédilection?

C'est bien pour cela qu'il a été interdit d'interdire l'alcool (les préfets débiles qui y ont pensé se sont vite ravisés sur les conseils des adictologues).

Je pense même qu'on a laissé, pour les mêmes raisons, les trafiquants de drogue bosser peinards pour les mêmes raisons.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A ce commentaire de El topo graphico je répondis cela :

Je souscris à votre constat. Mais qui a l'inconvénient de faire croire qu'il n'y a que 2 réponses possibles : interdire ou laisser faire !

[...]

L'interprétation d'interdiction n'est avancée par les pro du tabagisme et de son lobby  que pour le seul but de camoufler la lutte d'une partie du corps médical et de la société civile contre l'usage du tabac ( on peut rajouter alcool, drogues licites ou illicites). Luttes qui durent depuis des dizaines d'années ( je rappelle à nouveau une moyenne de 72000 morts par an grâce à l'usage du tabac dont bon nombre de non fumeurs). Luttes qui ont permis de trouver des moyens (on dirait des protocoles dans notre atmosphère ambiante) pour arrêter la dépendance. Sans parler des lois qui sont en place et qui sont volontairement piétinées par nos gouvernants.

L'exemple de la porte parole du gouvernement la clope au bec, fumant dans son bureau ministériel est emblématique. 

Deux mois après le début du confinement de 70 millions d'habitants, quelques jours après sa fin (provisoire ?) allez vous accepter que notre société continue à entretenir ces divers fléaux ?

 

Ici on se bat POUR la VIE pas contre © Pierre Ici on se bat POUR la VIE pas contre © Pierre

 

Et pour reprendre une partie du commentaire de Annie Louise

je voudrais tant être sûre que nos gouvernants sont des incapables…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.