Coronavirus et tabagisme

Une réponse que j'ai faite dans un fil de commentaires du blog La crise du coronavirus en direct: retrouvez les dernières infos PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART À mon commentaire Hilarant (jaunissime) les bureaux de tabac font partie des commerces indispensables !!!! Alors que l'on sait que le tabac va tuer cette année plus de 70000 personnes dont un bon nombre ne sont pas consommateurs.

 

 

 

L'

o

e

l

meurs... 

  1. A priori, mais vous direz si je me trompe, ce sont les fumeurs qui mettent en danger la santé des autres (cela dans le fil des commentaires les soutiens aux cloppeurs évitent d'en parler). C'est comme si vous reprochiez aux victimes des pédophiles de se révolter contre leur bourreau... 
  2. La victime, culpabilisée transformée en coupable !

La radio des poumons que j'ai passée l'an dernier porte l'empreinte de 25 ans de tabagie, alors que cela fait plus de 30 ans que j'ai cessé de fumer... Mon père fumait et j'ai commencé à 12 ans... Du temps où fumer était une preuve de virilité et d'indépendance...

 

"Jaunissime" dites-vous ? (en référence aux vilains et stupides Gilets Jaunes -supposés tous fumeurs-, ou en référence aux dents un peu jaunies des fumeurs ?!

Référence seulement à rire jaune. Interprétation de votre part très malhonnête.

A propos de l'émeute en cas de manque de tabac. Comme, hélas beaucoup dans ce fil de commentaires, vous démontrez que non seulement le tabagisme déjà dangereux pour la santé des autres surtout l'est aussi socialement. Vous me confortez dans mes coups gueule !

Non seulement la nicotine flingue les poumons, encrasse le cerveau et est source potentielle d'émeutes... ( ceci dit mes amis fumeurs ont déjà fait leur provision depuis longtemps.)

Curieusement, personne n'a jamais fait le vrai calcul entre ce qu'ont rapporté les fumeurs aux finances publiques et ce qu'ils ont coûté. Ne soyez pas feignante cherchez sur internet et vous aurez les réponses.

Dans mon village c'est le boulanger qui distribue la presse. C'est le tabagisme qui a besoin de la diffusion de la presse pour survivre et pas le contraire.

Dans le bourg proche le tabac distribue la presse. Le boulanger, le supermarché aussi. Le libraire et distributeur de presse a été obligé de fermer par manque de finance. Les p.p. n'ont pas bougé le petit doigt.

Alors votre fable du tabagisme au service de la liberté de la presse me fait doucement rigoler jaunissime...

Devant le coronavirus, nous sommes tous égaux, je pense que là vous mettez le doigt sur le noeud du problème.

Depuis que la classe dirigeante réalise qu'elle peut être impactée et n'a pas de soins possibles, elle appelle à la solidarité des autres.

Chose qu'elle n'a pas faite pour les autres fléaux par exemple en France comme le tabagisme, l'alcoolisme, la bagnole, l'amiante, l'agriculture chimique,  qui tuent beaucoup et vont encore continuer à le faire parmi celleux qui auront pu passer à travers cette pandémie.

Non madame je ne me sens pas solidaire de ces gens là !

Vous pourrez rajouter à votre dictionnaire : sophisme, censure, Panurge...

 

Et les patchs ça n'existent pas ?

Donc 200 morts par jour ce n'est pas une urgence ...

Un fumeur seul chez lui c'est son problème.

Un fumeur confiné avec des enfants est acceptable pour vous ?

Combien d'enfants vont mourir d'un cancer dû aux fumeurs après un mois d'absorption des fumées dégagées par un proche ?

Vous reste-t-il un peu d'humanité ?

Avez-vous une solution pour protéger les enfants ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.