Pot de fer contre pot de terre.

Je suis le pot de terre qui donne de l'eau à l'enfant. Je suis le pot de fer qui donne les armes.

Pot de fer contre pot de terre.

Je suis le pot de terre qui donne de l'eau à l'enfant.

De l'argile, je construis ma maison, mon logement.

De l'humus, je nourris mon frère, ma soeur, mes parents.

De la glaise, je modèle mes statues, mes ornements.

De la brique, j'érige mes écoles, mes monuments.

Je suis le pot de terre qui donne à la vie son ravissement.

**

Je suis le pot de fer qui donne les armes.

Du plomb, je fabrique la mitrailles, des larmes.

De l'acier, je conçois les bombes, des oraisons.

De l'or, j'insulte le pauvre, des privations.

Du lithium, j'exploite la terre, des cimetières.

Je suis le pot de fer qui donne à ta vie ses ossuaires.

**

Nous sommes des millions de pots de terre.

Vous êtes des milliers de pots de fer.

Nous sommes des millions à souffrir, à subir

Vous êtes des milliers à jouir, à détenir.

Nous sommes des millions à vous maudire.

Vous êtes des milliers à nous asservir.

**

Je suis le pot de fleur qui embellit.

De ma voix, j'adoucis.

De mes bras, je chéris.

De mes pas, je me lie.

**

Je suis le trône de fer qui mortifie.

De ma milice, je punis.

De mon gourdin, je châtie.

De mon pouvoir, je proscris.

**

Nous sommes des millions de prolétaires.

Qui refusons d'être des opprimés.

Vous êtes des milliers de gangsters

Qui refusez notre dignité.

**

Je suis un pot de terre qui ne veut plus se taire.

Mais des millions de pot de terre.

Valent mieux que des milliers de pot de fer,

Qui ne connaisse de la justice que la mise en bière.

**

Spartacus 2022

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.