Pamphlet. La fête du Ɠƚåŋđ.

Dans la grande forêt de Liège, Une réunion de glands est annoncée. Si la France est un grand Chêne, Et la Navarre son plus bel écrin, Jupiter et ses amis n'en sont pas moins des Ɠƚåŋđş.

La fête du Gland

Dans la grande forêt de Liège,

Une réunion de glands est annoncée.

Le chevelu de la City s'y presse.

Heureux de prendre siège.

De Rio, la noix d'arec, de vanité

Viendra célébrer le noble kermès.

Du Kremlin, le tsar vipérin

De sa main consacrera tauzin.

Tandis que Washington sur son pipeline

Viendra sanctifier Caroline.

 

Tant de glands en un si peu d'espace

Que de Paris venu à la ramasse,

Jupiter sur son derrière caracole

Pour glaner de sa gaule à faribole

Autant de gloire que de brou de noix.

Las de se sentir jeune gland pubescent,

Le prétentieux à l'âme de charlatan

Promis à l'assemblée sans voix

Autant de médailles que de mitrailles

Pour finir que galles et ferraille.

 

D'un beau chêne vert, blanc ou chevelu,

Qu'il vienne de Caroline ou de Quercus

Que tu le nommes kermès ou tauzin.

Il restera le seul roi souverain.

Maudit soit donc les sots et les politiciens

Qui se croyant puissants et divins

N'en sont pas moins des idiots et des crétins.

Qu'il faut à grands coups de merrain

Remettre dans le droit chemin

Sans poudre de perlimpinpin.

 

Moralité.

Si la France est un grand Chêne

Et la Navarre son plus bel écrin

Jupiter et ses amis n'en sont pas moins des glands.

 

Spartacus 2022

PS. Le cochon noir du Pays Basque n'en voudrait pas.

Motif : Il n'aime pas les glands véreux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.