Sport et santé : des liens à encourager

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le Think tank Sport et Citoyenneté renforce sa position sur les liens unissant sport et santé. Les chiffres alarmants de la récente étude de la Fédération française de cardiologie viennent encore une fois de prouver les dangers de la sédentarité.

Selon cette étude, les enfants auraient perdu 25% de leur capacité cardio-vasculaire ces quarante dernières années. La cause principale : le manque d’activité physique inhérente à la génération « 2.0 » actuelle. Les conséquences ? Une augmentation inquiétante du surpoids, de l’obésité et de toutes les maladies qui y sont liés. Aujourd'hui, la Journée Mondiale de la Santé met en avant ces  problématiques en soulignant l'impact positif de la pratique sportive dans la vie des personnes touchées par le diabète.

Depuis plusieurs années, Sport et Citoyenneté a fait de la thématique « Sport-santé » un de ses cheval de bataille via son réseau européen spécialisé dans cette thématique.  En Europe, l’inactivité physique touche 42%  de la population (eurobaromètre). Le surpoids et l’obésité qu’elle entraîne sont en réalité la cause principale de 44% des cas de diabètes, de 7 à 41% des cas de cancers et de 23% des maladies cardiaques ischémiques. 

L’envie de bouger et faire du sport doit être transmise dès la plus tendre enfance car les effets bénéfiques de l'activité physique et autres comportements favorables à la santé, contribuent non seulement à améliorer la santé de l'enfant, mais aussi de l'adolescent et de l'adulte qu'il deviendra. Une bonne pratique sportive de l’enfance à l’adolescence est essentielle au développement de la santé d’un être humain « en construction ». Il est donc crucial de poser les bases et favoriser l’activité physique dès la première décennie de la vie.

Les politiques publiques de la santé ne peuvent pas faire l’économie de la jeunesse. C’est notre devoir de redonner aux enfants et adolescents l’envie de bouger et cela doit être une des priorités des décideurs publiques afin de faire face à ce qui se révèle être l’un des grands challenges du 21ème siècle.

Pour contrer la sédentarité, il faut donner aux pouvoirs publics les moyens et l’expertise. C’est justement le travail de Sport et Citoyenneté qui a pris cette problématique à bras le corps via son projet PASS, une étude d’ampleur européenne soutenue par la Commission européenne qui a pour but de combattre ce fléau en définissant des cadres d’actions, des projets et des changements à implémenter au niveau local. (Les résultats seront présentés officiellement d’ici peu). (Projet PASS http://sportetcitoyennete.com/pass/)

 

Consulter l'étude de la Fédération Française de la cardiologie : www.fedecardio.org

Pour aller plus loin

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.