Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 nov. 2015

Le sport endeuillé par les attentats du vendredi 13

Suites aux évènements tragiques qui ont endeuillé Paris le 13 novembre 2015, le monde du sport s’est mobilisé pour rendre hommage aux victimes et témoigner de sa solidarité avec le peuple français et son hostilité au terrorisme.

Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Suites aux évènements tragiques qui ont endeuillé Paris le 13 novembre 2015, le monde du sport s’est mobilisé pour rendre hommage aux victimes et témoigner de sa solidarité avec le peuple français et son hostilité au terrorisme.

De nombreuses manifestations de cette solidarité ont été visibles sur les différents terrains de sport : la Marseillaise a retenti dans le monde entier, de la NBA à la NHL, en passant par la série B (seconde division italienne de football) et les matchs internationaux de football, de rugby ou encore les compétitions de cyclisme. Les sportifs eux même se sont mobilisés, comme David Beckham ou Rafael Nadal, de même que les institutions sportives : les drapeaux olympiques étaient en berne, à l’appel de Thomas Bach, président du CIO. Même les querelles entre supporters semblent avoir été mises de côté, à l’instar de la banderole de soutien des ultras marseillais.

Plus marquant encore, le stade de Wembley, vêtu aux couleurs de la France, a bouleversé le protocole pour entonner la Marseillaise à l’unisson (les médias et organisateurs avaient distribué les paroles pour que les supporters anglais les apprennent) après le traditionnel God Save The Queen, suivi d’une prenante minute de silence avant le match Angleterre-France de mardi.

Aussi, si certains match ont été annulés, comme ceux de Pro A (Basket, France) le week-end dernier ou encore certains matchs internationaux de football (Belgique-Espagne et Allemagne-Pays-Bas) pour des raisons de sécurité (ce dernier ayant entraîné l’évacuation du stade une heure avant le coup d’envoi à cause d’un colis suspect aux abords de l’enceinte), le sport tente de résister à la peur et d’apporter ce qu’il peut : spectacle, divertissement, rassemblement. À l’image des mots de Frédéric Thiriez, président de la LFP : « il faut que la vie l’emporte sur la mort ». La Ligue 1 sera donc au programme ce week-end, avec des contrôles renforcés et une absence de supporters « visiteurs »

Au-delà cet élan solidaire, la situation est parfois plus complexe. Ainsi durant le match Irlande-Bosnie, la minute de silence a été entachée par les cris de supporteurs bosniens aux revendications inconnues, puissamment réprimés par le public irlandais.

Encore plus commenté, cette minute de silence a été sifflée par des supporters turcs à l’occasion du match de football Turquie-Grèce, suivie par des slogans véhéments exprimés par le public turc. Là encore, les explications varient, certains considérant ces slogans comme des marques de soutien aux terroristes, d’autres comme un soutien aux victimes des attentats d’Ankara du 10 octobre dernier (qui ont fait au moins 102 morts et plus de 500 blessés), considérant que le traitement de ceux-ci était dérisoire par rapport à celui fait pour ceux de Paris.

Ce n’est pas nouveau, mais le sport et les stades, lieux de rassemblement, de partage, de joie et de médiatisation, sont des cibles de choix pour les terroristes, comme en témoignent les événements autour du Stade de France vendredi dernier. Des mesures visant à renforcer la sécurité ont d’ailleurs été prises ces derniers jours, en France comme ailleurs. Et cette question n’a pas fini de faire débat au regard des grands évènements sportifs à venir (Euro 2016 de football par exemple).

La sympathie et l’empathie, les minutes de silence, les Marseillaises ou les sifflets et les potentielles mesures de sécurité prouvent encore une fois que le sport a aujourd’hui un caractère éminemment politique, pour le meilleur et, hélas, pour le pire.

Paul Bouteiller

Chargé de mission, think tank Sport et Citoyenneté

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
À travers le monde, des armes « made in France » répriment et tuent
À la veille de la tournée dans le Golfe du président français Emmanuel Macron, du 3 au 4 décembre, les preuves s’accumulent sans émouvoir, au sommet de l’État. Des armes « made in France » participent à la répression politique dans plusieurs pays, au meurtre de civils dans les pires conflits de la planète, au mépris des valeurs et des engagements internationaux de Paris.
par Rachida El Azzouzi
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes, qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah
Journal — Économie
Leroy Merlin, des bénéfices records et des salariés en lutte pour 80 euros
Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de salariés de Leroy Merlin bloquent l’entrepôt de Valence, dans le cadre d’une grève inédite sur plusieurs sites de l’enseigne de bricolage. Salariés des magasins et des entrepôts réclament des augmentations et un meilleur partage des bénéfices.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay