Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 janv. 2015

La visibilité du sport féminin: pas à n'importe quel prix !

Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Annie Sugier et Linda Weil-Curiel (Comité Atlanta+ et Ligue du Droit International des Femmes ; Membres du réseau « Femmes et Sport » du Think Tank Sport et Citoyenneté) à l'occasion de la deuxième édition des "24 heures du sport féminin" qui se tiendra le samedi 24 janvier 2015. 

Il n'est nul besoin d'études approfondies pour comprendre que le sport féminin intéresse très médiocrement la caste masculine détentrice du pouvoir d'organisation, de publication et de diffusion du sport.

Parce que le sport féminin « ne fait pas vendre »…

Ou alors il faut appâter le spectateur en mettant en avant le corps des sportives plutôt que la performance sportive.

Une autre sorte de mainmise sur le corps des sportives s'exprimera lorsque d'aucuns leur imposeront une visibilité qui les distinguera des autres athlètes : port de coiffe, voire d'une tenue couvrant le corps, reflétant leur appartenance à la religion musulmane, condition sine qua non pour participer à des compétitions sportives.

Le sport féminin, meilleur outil pédagogique de la laïcité

Peut-on imaginer un instant une édition 2015 des «24 heures du sport féminin »  qui passerait sous silence les  évènements tragiques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de Vincennes ?

Le slogan : «Je suis  Charlie » entonné massivement par les français, y compris dans le monde du sport, ne doit-il pas interpeller la façon de médiatiser le sport féminin, car c’est bien ce sport même qui depuis plusieurs décennies est visé par le prosélytisme des extrémistes islamistes.

Allons nous rester muets devant ceux qui ont réussi à imposer aux instances internationales de renier les principes de non discrimination et de neutralité politique et religieuse inscrits dans les règlements sportifs ?

Dans leur sagesse les rédacteurs de la Charte Olympique avaient inclus une règle fondamentale empêchant les particularismes de s'interposer : « Aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique » (règle 50).

C'est un cas unique parmi les textes internationaux où l'obligation de neutralité, s'apparentant à notre laïcité, est explicitement imposée.

Officiellement la France a affirmé que sur son territoire la laïcité demeurait la règle. Mais on le sait bien, sur le terrain il en va autrement.

Allons nous, soit abandonner ces sportives aux pressions communautaristes dont elles sont les premières victimes, soit leur permettre un prosélytisme religieux sur les terrains de sport ?

Les « 24 heures du sport féminin » devraient être l'occasion pour les pouvoirs publics et les instances du sport de lancer un programme d'action pédagogique dans les écoles et les clubs sportifs destiné à expliquer en quoi une règle commune à tous  prévient la discrimination.

Demeurer fidèle à la règle de neutralité c'est refuser de céder à toute pression religieuse et politique, et respecter les principes inscrits dans les règlements sportifs, indépendamment du sexe et des croyances des sportifs.

A cet égard le sport féminin devrait se montrer exemplaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra