Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 déc. 2015

Vers l’abandon de l’universalisme dans la Charte de l’UNESCO ?

La version révisée de la « Charte Internationale de l’éducation physique et du sport », qui s’intitule désormais « Charte Internationale de l’Education Physique ; de l’Activité Physique et du Sport », a été approuvée par la Conférence Générale de l’UNESCO qui s’est tenue à Paris les 3-18 novembre 2015.

Sport and Citizenship
Premier Think tank européen dans le domaine du sport
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Se félicitant du travail réalisé, Madame Irina Bokova, la Directrice générale de l’UNESCO, a affirmé que ce texte « marque un tournant : on passe des mots à l’action, de la politique à la mise en œuvre (…) c’est aussi une forte reconnaissance que l’éducation physique est un moteur pour la promotion de l’égalité de genre, l’inclusion sociale, la non-discrimination et un dialogue soutenu au sein de nos sociétés ».

Efficacité, ouverture, lutte contre les dérives

L’ambition de cette révision d’un texte vieux de 47 ans est de tenir compte du retour d’expérience dans un domaine qui n’a cessé de prendre de l’importance tant au niveau individuel que dans les relations entre les États.

L’accent est mis notamment sur les apports de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport sur différentes catégories de publics, ainsi que sur le rôle des parties prenantes au sens large (« stakeholders ») dans la mise en œuvre d’une stratégie efficace et dans le respect des contraintes associées au développement durable.

Le texte pose également une exigence nouvelle à l’adresse des intervenants dans ce domaine : la protection contre des dérives telles que le dopage, les manipulations de manifestations sportives, la corruption et la violence. Les violences de genre sont notamment soulignées et leurs causes identifiées (« inégalité, normes sociales infériorisantes, stéréotypes sexuels »). Cette référence, que l’on retrouve dans d’autres documents tels que le « cadre stratégique d’action de la Commission européenne pour l’égalité dans le sport » auquel le think tank Sport et Citoyenneté a contribué, va dans le bon sens[1].

La notion d’inclusion

Le texte insiste enfin sur la nécessaire inclusion des groupes dits « vulnérables et marginalisés ». Les groupes en question étant notamment « les enfants, les jeunes, les personnes âgées, les femmes, les personnes handicapées, les migrants et les personnes indigènes ».

On notera au passage qu’il est pour le moins choquant de placer les femmes, qui représentent plus de 50% de l’humanité, dans une sous-catégorie qualifiée de marginalisée !

Deuxième remarque : au lieu de pratiquer l’intégration par le respect d’une règle commune, ce qui fait la valeur pédagogique du sport, le texte révisé met explicitement en avant dès son préambule « La diversité culturelle » considérée comme « un héritage intangible ».

Résultat, sur le sujet sensible des codes vestimentaires, l’article 8-1 stipule que « des codes-vestimentaires, doivent être fournis et maintenus (…) en fonction des besoins associés à la culture, au genre, (…) ». Cette orientation est conforme au texte de la « Déclaration de Berlin » de la MINEPS (Conférence Internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport), insistant sur la nécessité d’offrir la possibilité « d’opter pour des tenues adaptées aux capacités comme aux spécificités culturelles, en particulier pour les femmes et les filles ».

Dans ces conditions, on ne s’étonnera pas de la disparition de la très belle formule de la Charte de 1978 qualifiant l’éducation physique et le sport de « langage universel par excellence ».

Il lui a été préféré une simple référence aux « principes universels mis en avant dans la présente Charte ». Or le seul principe mis en avant dans la nouvelle Charte est celui de l’inclusion de la diversité culturelle.

Le tournant est donc important.

Annie Sugier, Présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

Julian Jappert, Directeur du Think tank Sport et Citoyenneté

(*) 5e conférence du MINEPS (ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport), 28-30 mai 2013


[1] Sur ce sujet, voir également la revue Sport et Citoyenneté n°20, Dossier spécial « Sport et Violences en Europe », sept. 2012

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Économie
Leroy Merlin, des bénéfices records et des salariés en lutte pour 80 euros
Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de salariés de Leroy Merlin bloquent l’entrepôt de Valence, dans le cadre d’une grève inédite sur plusieurs sites de l’enseigne de bricolage. Salariés des magasins et des entrepôts réclament des augmentations et un meilleur partage des bénéfices.
par Khedidja Zerouali
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay