De l’intérêt de faire des consultations citoyennes européennes dans le Sport !

Emmanuel Macron a proposé à l’ensemble des États membres de lancer des consultations citoyennes à l’échelle de l’Union européenne afin de « donner enfin la parole à ceux pour qui l’Europe est faite, c’est-à-dire vous. De nombreux évènements labellisés "Consultations citoyennes" ont eu lieu en France depuis le 17 avril. Toutefois aucun à caractère sportif !

12016

 Il ne reste maintenant plus que quelques semaines pour initier ce qui devrait être une initiative responsable et citoyenne du monde du sport (date limite fin octobre 2018).

En novembre, le Conseil économique, social et environnemental français organisera une restitution nationale des consultations qui servira aux restitutions européennes, qui se tiendront lors du Conseil européen de décembre 2018.

Encore une fois le sport sera-t-il le grand absent ?

Pourquoi alors faire une consultation citoyenne dans sport ?

Il convient de réinventer l’Europe dans un contexte où les peuples s’interrogent sur leur avenir et se divisent parfois plus que qu’ils ne se rapprochent. La construction européenne souffre encore pour une majorité de citoyens d’un déficit de sens. Le sport ne pourra jamais résoudre tous les maux de la société mais il a certainement la force d’être une activité polymorphe, économique, sociale et sociétale. Il devrait s’intégrer naturellement dans les politiques publiques relatives à la santé et au bien-être ; à l’éducation et à l’inclusion sociale ; au développement durable ; à la diplomatie…

Comme le disait justement le cinéaste allemand Wim Wenders, « il n’y aura pas d’entité européenne, pas de lien réel, tant que nous ne parviendrons pas à voir nos propres mythes, nos sentiments, notre histoire. » L’émergence d’un sentiment européen passerait donc par l’apprentissage d’une culture commune. Le sport est incontestablement un ciment de cette culture commune, il est un moyen inédit, puissant mais sous utilisé de rapprocher l’Europe de ses citoyens.

Interroger le lien entre « Sport » et « Europe » est un sujet politique, au sens noble du terme qu’il conviendrait de mettre à l’agenda de ces consultations citoyennes.

En effet les acteurs du sport ont beaucoup à apporter sur ce sujet, en raison des particularités de ce secteur, mais aussi en raison de sa transversalité et de son rôle, s’il est bien utilisé de transmission de valeurs.

 Le sport doit prendre part au débat en s’interrogeant par le prisme européen sur les problèmes qu’il rencontre et en évaluant l’apport qu’il peut offrir à la construction de cette citoyenneté européenne, d’une meilleure démocratie, de ce vivre ensemble que nous souhaitons toutes et tous. Sa puissance médiatique et de ses ambassadeurs mettrait aussi dans la lumière la réflexion globale souhaitée par le Président de la République.

Nous allons accueillir de nombreuses compétitions sportives internationales en France dans les années à venir, utilisons les pour véhiculer d’autres messages ! Je pense en particulier à la Ryder Cup qui a en plus la force d’être une compétition avec une équipe européenne et qui peut donc parfaitement symboliser l’émergence d’une identité commune.

A défaut de voir des sportifs de haut niveau s’exprimer sur ce sujet nous pouvons saluer les mots de Bono qui estime qu’il est urgent de défendre l’Union européenne : « L’Europe ne doit pas seulement avoir une tête, mais aussi un cœur qui bat ».

Ce cœur est entre les mains des citoyens et quoi de plus beau que le sport pour le faire battre.

L’organisation de ces consultations est simple, elle bénéficie même d’un accompagnement possible (plus d’info https://www.quelleestvotreeurope.fr/je-participe.html ). Il en est de même pour le financement de projet sportifs citoyens qui bénéficient de subventions conséquentes. Il n’est malheureusement pas toujours dans la mentalité des français de faire appel à ces aides.

Cet exercice n’est pas partisan. Tous les avis sont les bienvenus. Ce projet est inédit, il a pour objectif de faire remonter des idées de terrain sur l’Europe, afin que les chefs d’État et de gouvernement puissent en tirer des conclusions politiques.

Le monde du Sport a aujourd’hui plus que jamais intérêt à ne pas se mettre en dehors de la construction européenne qui elle ne les attendra pas.

par Julian Jappert, directeur du Think tank Sport et Citoyenneté

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.