Messieurs, Mesdames, les Directeurs de Rédaction, vos choix racistes tuent

 

Ce billet s'adresse à beaucoup de monde, mais en particulier à:

- Natalie Nougayrède, Directrice des rédactions "Le Monde"

- Isabelle André, Directeur de la publication : "Monde.fr"

- Matthieu Croissandeau, Directeur de la Rédaction "Nouvel Observateur"

- Thierry BORSA, Directeur des Rédactions "Le Parisien"

- Christophe Barbier, Directeur de la rédaction "L'Express"

 

Et évidemment aux Directeurs de l'information de toutes les chaines de télévision sans exception.

 

Depuis 2000, en moyenne, par an, ce sont 100 jeunes mineurs palestiniens qui ont été tués par les forces israéliennes. Les soldats israéliens meurtriers restent le plus souvent impunis et anonymes. Les enfants juifs israéliens tués par des Palestiniens (dans des attentats-suicides, des fusillades, par des tirs de roquettes ou par des coups de couteau) sont dix fois moins nombreux. Les noms des meurtriers palestiniens sont  de notoriété publique et la plupart d'entre eux ont été tués - dans des attaques suicides ou par l'armée israélienne -, ou emprisonnés à vie.

 

http://www.haaretz.com/news/features/the-israeli-palestinian-balance-of-brutality.premium-1.526092

 

Si dans l'information diffusée, les victimes palestiniennes étaient traitées de la même manière que le sont les victimes juives israéliennes, Israël n'aurait pas pu poursuivre son expansion coloniale vers la réalisation du "Grand Israël" d'extrême droite comme il l'a fait.

 

Quand vous consacrez de nombreuses lignes dans vos publications, et des articles avec photos, aux enfants juifs israéliens tués, et seulement quelques lignes ou une brève aux enfants palestiniens victimes, vous ne respectez pas la Constitution française qui repose sur une conception universaliste de l'humain. Vous euphémisez la violence de la colonisation israélienne, vous attirez l'empathie du public vers une ethnie particulière au détriment d'une autre. Vous ne pouvez que créer un fort ressentiment dans la population française, et dans le monde, chez ceux qui ne sont pas à vos yeux de la "bonne ethnie".

 

Sous votre responsabilité, vos rédactions se comportent en "collabo" avec un état institutionnellement raciste et reconnu comme criminel par toutes les ONG défendant les Droits de l’Homme, d’Amnesty Internationale à HRW.

 

Le racisme de vos choix éditoriaux tue et entretien la haine.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.