L'inégalité face au vaccin représente un risque pour le monde entier

L'OMS et la communauté scientifique appellent à une meilleure répartition des vaccins contre le Covid-19 au niveau mondial. Plus qu'une question de solidarité, il s'agit surtout de garantir la sécurité au niveau mondial. Une vaccination inégalitaire risque de favoriser l'apparition de variants plus résistants.

onu

Le patron de l’OMS avait exhorté une nouvelle fois le 7 mai dernier les pays riches membres du G7 à donner la priorité absolue à un accès équitable aux vaccins, estimant que la situation actuelle est « inacceptable ». Il n'a été que très partiellement entendu.

Six mois après l'arrivée des premiers vaccins, plus de 40% des doses produites ont été injectés dans les pays les plus riches. Les pays les plus pauvres n'ont bénéficié que de 0,4% des vaccins, soit 100 fois moins.

Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cette différence énorme est non seulement choquante, mais elle représente surtout un danger pour tout le monde.

"Une distribution inégale de vaccins est une menace pour tous les pays et pas seulement pour ceux qui ont le moins de vaccins. [...] La distribution inéquitable de vaccins a permis au virus de continuer à se répandre, favorisant l'émergence d'un variant qui rendrait la vaccination moins efficace", a affirmé lundi le directeur de l'OMS Tedros Ghebreyesus.

     

Covid-19: Carte de l'avancée de la vaccination dans le monde dans l'article ici sur le site de la Radio Télévision Suisse (RTS):

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/12269860-linegalite-face-au-vaccin-represente-un-risque-pour-le-monde-entier.html 

    

Au dernier G7 du 13 juin les pays riches ont convenu de redistribuer un milliard de doses de vaccins anti-Covid d’ici la fin 2022 pour combler le retard d’immunisation dans les pays pauvres et favoriser une reprise plus égalitaire.

« Les dirigeants se sont engagés pour plus d’un milliard de doses » en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, s’est félicité le Premier ministre britannique Boris Johnson, ce qui porte à deux milliards les engagements totaux depuis le début de la crise sanitaire.

C’est bien trop peu, ont déploré de nombreux acteur, des ONG à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : au moins 11 milliards de doses sont nécessaires pour en finir avec la pandémie.

https://www.paris-normandie.fr/id202451/article/2021-06-13/don-de-doses-de-vaccins-aux-pays-pauvres-protection-du-climat-le-g7-lunisson

https://www.lavoixdunord.fr/1024640/article/2021-06-11/vaccin-le-g7-va-donner-un-milliard-de-doses-aux-pays-pauvres

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.