Plus de 250 journalistes appelent à cesser de taire l'oppression des Palestiniens

Plus de 250 journalistes, dont un bon nombre appartenant à de grands médias, appellent l'industrie de l'information à cesser « de dissimuler l'occupation israélienne et l'oppression systémique des Palestiniens »

destructions

Ces journalistes accusent les médias grand public d'avoir trahi leurs lecteurs ou auditeurs durant plusieurs décennies en informant mal le public sur la réalité de l'occupation des Territoires palestiniens par Israël.

« Les preuves de l'oppression systématique des Palestiniens par Israël sont accablantes et ne doivent plus être cachées », disent-ils. 

Cependant, tous ceux qui ont signé n'étaient pas disposés à le faire publiquement, et une trentaine de journalistes ont choisi de signer la lettre en ne fournissant que le nom de leur entreprise, pas leur propre nom. Mais chacune des signatures a été vérifiée. 

Emily Wilder, l'une des signataires de la lettre de mercredi, a été publiquement limogée par l'Associated Press – seulement 16 jours après son embauche en tant qu'attachée de presse – en raison de ses publications pro-palestiniennes sur les réseaux sociaux. Son licenciement n'a pas plu à de nombreux anciens collègues, car plus de 100 journalistes d'AP ont signé une lettre interpellant Associated Press. 

"En tant que journalistes, avec des contrats, des conditions éditoriales, et des garanties d'emploi variables, le travail pour lutter contre la complicité des médias avec l'apartheid est constant". 

La décision de signer anonymement est probablement liée aux réactions négatives que les médias et d'autres industries ont subies ces dernières semaines pour avoir dénoncé la politique d'occupation d'Israël. 

Peu de temps après la publication de cette lettre, les organisateurs ont déclaré à The Intercept que des journalistes avaient commencé à être convoqués à des réunions avec leur direction dans leurs salles de rédaction respectives pour discuter des raisons de leur signature. Au moins trois journalistes ont été complètement exclus de la couverture de la région, selon les organisateurs.

Lire ici traduction française:

https://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&u=https://www.middleeasteye.net/news/palestine-journalists-demand-better-coverage-israel-occupation

Article original en anglais sur l'excellente plateforme "Middle East Eye":

https://www.middleeasteye.net/news/palestine-journalists-demand-better-coverage-israel-occupation

repression

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.