Israël soutient le putchiste Sissi et a sapé les efforts américains pour apaiser la crise égyptienne

L'Aipac (American Israel Public Affairs Committee), le très influent lobby pro-israélien à Washington, fait pression sur l'administration américaine, pour éviter qu'elle ne mette en place des rétorsions sur l'Egypte face aux 700 morts par tirs à balles réelles sur des manifestants désarmés. Dans un récent message adressé aux sénateurs, l'AIPAC affirme que le gel des subsides américains «pourrait aggraver l'instabilité en Égypte, affecter les intérêts américains et avoir un impact négatif sur Israël notre allié».


Le New York Times cite des diplomates accusant Israël d'avoir sapé les efforts diplomatiques américains pour apaiser la crise en Egypte. L'information est reprise et confirmée par plusieurs sites israéliens et sous une forme atténuée, par un article du Figaro (à lire dans les commentaires) :

Abdel-Fattah El-Sissi, le général qui a orchestré le coup d'État militaire en Egypte, a énormément communiqué avec des collègues israéliens, qui ont sapé de manière déloyale"les  efforts diplomatiques occidentaux vis-à-vis du Caire, selon des diplomates occidentaux anonymes cités dans un rapport publié samedi par le New York Times.

El-Sissi, qui a renversé l'ancien président égyptien Mohammed Morsi et l'a remplacé par un gouvernement provisoire dirigé par Hazem el-Beblawi, a dit avoir cultivé des liens étroits avec Israël durant son mandat en tant que chef du renseignement militaire en Egypte.

Agé de 58 ans, le général et son entourage, a indiqué le rapport, était en contact étroit avec Israël alors même que des affrontements violents ont éclaté dans les rues du Caire, tuant 173 personnes.

Les diplomates étrangers ont dit au New York Times qu'ils croyaient qu'Israël était en train de détruire les efforts diplomatiques occidentaux en racontant au général Sissi que les États-Unis ne cesserait pas son aide à l'Egypte, en dépit de ses menaces.

Ils ont dit que Jérusalem avait sapé les efforts de Washington pour prévenir la détérioration chaotique et violente de la démocratie et le passage à l'autocratie en Egypte, dirigée par les généraux qui avaient évincé Morsi - les mêmes généraux qui avaient eu des relations étroites avec les puissances occidentales depuis des décennies et qui bénéficient du soutien d'Israël.

L'article du New York Times est ici :

http://www.nytimes.com/2013/08/18/world/middleeast/pressure-by-us-failed-to-sway-egypts-leaders.html?pagewanted=all&_r=0

http://www.richardsilverstein.com/2013/08/18/israel-encouraged-egypts-junta-to-reject-calls-for-moderation/

http://www.timesofisrael.com/?p=639396

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4418953,00.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.