Stephane M.
Enseignant-chercheur retraitée
Abonné·e de Mediapart

503 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 janv. 2014

Stephane M.
Enseignant-chercheur retraitée
Abonné·e de Mediapart

Mourir de faim en Syrie, des photos de Yarmouk

Stephane M.
Enseignant-chercheur retraitée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

MISE A JOUR le 21 février :

L’enfer de Yarmouk, camp palestinien en Syrie

« La faim ou la soumission »

Orient XXI > Magazine > Valentina Napolitano > 20 février

Les effets du siège s’avèrent dramatiques pour Yarmouk qui, contrairement aux quartiers environnants, tel que Yalda, ne dispose pas de terres cultivables. La famine s’installe ; elle a fait une centaine de victimes6 au cours du seul mois de janvier 2014. Les Palestiniens manquent de toutes sortes de produits alimentaires, de médicaments et d’électricité. Les rares denrées alimentaires qui parviennent à rentrer dans le camp, sont vendues à des prix exorbitants —le prix du kilo du riz aurait atteint environ 36 euros début février, il est toutefois fluctuant — par des commerçants sans scrupules qui profitent de cette micro-économie de guerre. Des photos de victimes de la malnutrition, de femmes et d’enfants en train de récolter des plantes pour se nourrir, et des rapports alarmants sur la situation humanitaire circulent dans les médias, sans effet sur l’état de siège.

Le drame semble aggravé par le relatif désintérêt des pays voisins mais aussi des Palestiniens eux-mêmes, en particulier dans les territoires occupés. Alors que des négociations ont lieu entre les milices de l’opposition armée, les forces du régime et les factions palestiniennes, aucune sortie de crise ne semble se profiler. Bien que la pression internationale exercée à Genève dès le premier tour des négociations ait mis la question de la famine à Homs et Yarmouk sur la table et amorcé une levée partielle du siège du camp pendant quelques jours, il reste que le sort des nombreuses personnes évacuées reste inconnu et que les denrées alimentaires acheminées par l’UNRWA et d’autres organisations caritatives sont très en deçà des besoins des habitants qui demandent la levée totale du siège.

Le début de l'article est une intéressante analyse de l'historique de la situation de ce camp :

http://orientxxi.info/magazine/l-enfer-de-yarmouk-camp,0518

Photos de Yarmouk : « Ne nous oubliez pas ! »

mardi 28 janvier 2014 - 05h:26

Hala Jaber - Ghassan Najjar


Depuis juillet, le camp de réfugiés de Yarmouk à la périphérie de Damas a été fermé à l’aide humanitaire. Des milliers de personnes - Palestiniens et Syriens - piégés à l’intérieur du camp ont souffert de malnutrition et d’un manque grave de soins médicaux. Des dizaines de personnes sont déjà mortes de faim.

Hala Jaber, journaliste britannique-libanaise, a rapporté pour le Sunday Times d’aujourd’hui et The Australian, depuis Yarmouk, « où les 150.000 habitants se sont réduits à 18 000 après une année de combats acharnés entre les factions palestiniennes de bords opposés dans la guerre civile en Syrie. Un siège imposé par l’armée syrienne et qui dure depuis sept mois a aggravé la misère. »

La semaine dernière, l’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine, a tenté d’apporter de l’aide dans le camp, mais elle a constaté que les procédures mises en place par l’armée syrienne ont considérablement ralenti leurs efforts.

Ces images tweetées par Jaber et prises par le photographe Ghassan Najjar, le 20 Janvier, donnent un aperçu trop rare des personnes vivant dans le camp dans d’horribles circonstances.

Les survivants attendent une distribution de nourriture - Photo : Ghassan Najjar

Camp de Yarmouk. Des quartiers entiers pilonnés par l’armée syrienne - Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Fondant en larmes, cet homme arrive juste à nous dire : "ne nous oubliez pas !" - Photo : Ghassan Najjar

Mohammed, 14 ans - Photo : Ghassan Najjar

Mohammed, 14 ans - Photo : Ghassan Najjar

Diyala et sa fille Halla : "Sortez-moi d’ici, sauvez ma fille" - Photo : Ghassan Najjar

Retour dans le camp, avec de la nourriture - Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

Des femmes attendent la distribution de nourriture - Photo : Ghassan Najjar

Photo : Ghassan Najjar

26 janvier 2014 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/dont-forget-us-here-photos-reveal-devastation-syrias-yarmouk-camp?utm_source=EI+readers&utm_campaign=7658701f20-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_e802a7602d-7658701f20-290657625
Traduction : Info-palestine.eu

http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14370

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte