Los Angeles : grève exceptionnelle des enseignants

Classes surchargées, salaires en berne, budgets de la ville en baisse, craintes de privatisation, les enseignants de la deuxième ville des États-Unis se lancent dans un mouvement de grève pour bousculer des négociations avec la mairie qui piétinent depuis deux ans.

Les enseignants de Los Angeles ayant connu la dernière grande grève dans ce secteur sont soit déjà à la retraite, soit, tout près d’y être. Lundi 14 janvier, plus de 30 000 professeurs et personnels de la ville de Los Angeles aux États-Unis se sont mis en grève. Une première depuis 1989.

Le budget alloué à l’enseignement n’est pas géré par l’État fédéral aux États-Unis. Ainsi, en Californie, le financement public par élève est deux fois inférieur à celui de l’État de New York. À Los Angeles, les enseignants dénoncent des effectifs pouvant atteindre 50 élèves par classe, alors que les négociations entre le Los Angeles Unified School District et le syndicat United Teachers Los Angeles ont échoué la semaine dernière. La semaine dernière, la dernière proposition des autorités a été de fixer un maximum de 35 élèves par classe au collège, et 39 au lycée, contre une moyenne de 42 actuellement, selon les chiffres donnés par la ville.

La suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.