Stéphane Ortega

Journaliste

Sa biographie
Son blog
34 abonnés Rapports de force
Voir tous
  • Aérien, grande distribution, transports, les salariés tombent comme des mouches

    Par
    Alors que des milliers de soignants ont été contaminés par le Covid-19, les salariés que le gouvernement considère comme la deuxième ligne dans la bataille contre le virus payent un lourd tribut, et commencent à compter leurs morts. En cause : la faiblesse des mesures de protection prises par les employeurs et la volonté du gouvernement de freiner le moins possible l’activité économique.
  • Coronavirus: confine-toi, mais va bosser!

    Par
    Lundi soir, le chef de l’État a appelé les Français à la « mobilisation générale ». Il a pris des mesures visant à restreindre à l’indispensable les déplacements pendant 15 jours. Mais concernant le travail, le confinement ne semble pas vraiment souhaité par l’exécutif. Ce matin dans de nombreuses entreprises : des salariés déboussolés par des injonctions contradictoires.
  • Coronavirus : le gouvernement veut éviter le droit de retrait des salariés

    Par
    Alors que l’épidémie de coronavirus a contaminé 613 personnes et fait 9 morts en France ce vendredi, des salariés ont fait valoir leur droit de retrait dans les transports, des écoles et des lieux accueillant du public. A chaque fois, les ministres concernés sont montés au front pour tenter d’expliquer que ces droits de retrait n’étaient pas légitimes, voire qu’ils n’étaient pas légaux.
  • Turquie-UE: les réfugiés de guerre abandonnés et instrumentalisés de toute part

    Par
    Un enfant est mort lundi matin au large de l’île de Lesbos en Grèce, tandis qu’un réfugié syrien aurait été tué par la police grecque à la frontière avec la Turquie. Depuis le 28 février, des milliers de migrants tentent de passer en Europe après que Recep Tayyip Erdogan ait annoncé que son pays ne retiendrait plus les réfugiés syriens sur son sol.
  • Suppression de tournées : La Poste invente le facteur qui traverse les murs

    Par
    Avec moins 12 442 emplois entre 2015 et 2018, les effectifs de l’opérateur postal continuent de fondre. À la distribution du courrier, les suppressions de tournées se multiplient au gré de réorganisations qui s’enchaînent au rythme bien rodé d’une tous les 18 à 24 mois. Mais parfois, la machine à détruire des emplois s’enraye.