Stéphane Ortega

Journaliste

Sa biographie
Son blog
34 abonnés Rapports de force
Voir tous
  • De la grève reconductible à la guérilla contre la réforme des retraites ?

    Par
    Après 45 jours, de nombreux grévistes des secteurs en grève reconductible depuis le 5 décembre sont fatigués et pris à la gorge financièrement. Une partie d’entre eux changent de stratégie et se concentre sur la prochaine journée interprofessionnelle du 24 janvier, alors que la mobilisation rebondit dans les ports, chez les avocats, ou prend de nouvelles formes dans l’Éducation nationale.
  • Mutilés pour l’exemple : une marche pour ne pas oublier

    Par
    Montrer la répression, les blessés, réveiller les consciences, interdire les armes mutilantes, ce sont quelques uns des objectifs de la quatrième marche organisée par le collectif « Les mutilés pour l’exemple ». Après Paris, à deux reprises, puis Bordeaux, c’est au tour de la ville de Montpellier d’accueillir dimanche cette manifestation nationale des blessés.
  • Blessée par un tir de LBD « ma vie est sur pause depuis un an »

    Par
    Kaina fait partie de ces plus de 300 personnes blessées à la tête, par les forces de l’ordre, pendant le mouvement des gilets jaunes, comptabilisées par le journaliste David Dufresne. Un an après avoir été touchée par un tir de lanceur de balle de défense, et à la veille de la quatrième marche des blessés le 12 janvier, elle raconte sa lente dégringolade depuis sa blessure.
  • Négociations de dupes à Matignon sur les retraites

    Par
    Alors que l’ensemble des syndicats de salariés rejettent tout ou partie de la réforme des retraites, Édouard Philippe recevra les partenaires sociaux mardi 7 janvier au ministère du Travail, sans mettre sur la table aucun des points constituant leurs lignes rouges. Pas tout à fait un compromis, terme pourtant utilisé par Emmanuel Macron à l’occasion de ses vœux du 31 décembre.
  • Algérie : « le hirak n’a pas été assez fort pour annuler la mascarade électorale »

    Par
    L’été dernier, Nedjib Sidi Moussa nous livrait ses analyses sur la situation de l’autre côté de la Méditerranée, après le départ d’Abdelaziz Bouteflika, puis l’annulation des élections du 4 juillet. Présent à Alger pendant les présidentielles du 12 décembre, il a bien voulu de nouveau répondre à nos questions.