Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre

Reprise par de nombreuses structures syndicales, la date du 5 décembre, comme début d’une grève reconductible à la RATP, est aussi devenue, ce mardi 15 octobre au soir, une échéance interprofessionnelle. Les débats internes se poursuivant dans les syndicats sur la stratégie à adopter, l’appel commun CGT, FO, FSU, Solidaires n’évoque pas encore la question de la reconduction de la grève.

C’est la leçon de la journée de grève du 13 septembre à la RATP : quand une grève est suivie à 90 %, cela se voit. Et ce, malgré les textes de loi sur le service minimum, votés au début du mandat de Nicolas Sarkozy, qui avaient fait dire à ce dernier en 2008 : « Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit ».

Mais la mise à l’arrêt de 10 lignes de métro sur 14 au mois de septembre n’est pas passée inaperçue. Surtout pas auprès des opposants à la réforme du système de retraite qui n’avaient alors à se mettre sous la dent que la démonstration d’une désunion. Force ouvrière appelait seule à une manifestation nationale à Paris le 21 septembre, alors que la CGT avait pris de son côté l’initiative d’une journée de grève interprofessionnelle trois jours plus tard. La grève réussie à la RATP a amené un peu de fraîcheur et regonflé le moral des troupes. Puis, l’appel à une grève reconductible dans les bus et métros franciliens à compter du 5 décembre a chamboulé les perspectives de mobilisation.

 

« Tous ensemble » le 5 décembre !

 

L’idée présentée en intersyndicale nationale la semaine dernière par la CGT, d’une journée intermédiaire en novembre dans l’objectif de construire la mobilisation, a été écartée au profit d’un saut directement à la date choisie par les syndicats de la RATP. « Les organisations syndicales et de jeunesse appellent l’ensemble des salarié-es du secteur privé comme du secteur public, des retraité-es, des privé-es d’emploi, des jeunes, à une première journée de grève interprofessionnelle le jeudi 5 décembre », écrivent ensemble la CGT, FO, FSU, Solidaires, la FIDL, le MNL, l’UNL et l’UNEF. Leur communiqué commun fait des retraites et des revendications portant sur l’emploi, les salaires, l’égalité homme-femme et les conditions de travail, une seule et même bataille.

La suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.