Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce

Grève mondiale scolaire, marches pour le climat, manifestation contre le racisme et les violences policières, acte 18 des gilets jaunes et marches contre le pouvoir en Algérie : les dernières 48 heures ont été chargées. Si vous aviez coupé la radio, la télévision et les réseaux sociaux, nous vous offrons une séance de rattrapage sur les mobilisations nombreuses de vendredi et samedi.

Indéniablement un succès. La grève scolaire mondiale pour le climat a fait le plein en France dans plus de 200 rassemblements. Dans la matinée, 4000 lycéens, collégiens et étudiants ont arpenté les rues de Bordeaux et 5000 celles de Montpellier selon les chiffres donnés par les préfectures. Dans l’après-midi, 40 000 jeunes selon les organisateurs ont battu le pavé dans la capitale en criant : « Et un, et deux, et trois degrés ! C’est un crime contre l’humanité ». Ils étaient 29 000 selon la police, 12 000 à Lyon, 10 000 à Nantes ou encore 6000 à Lille. En plus de ces manifestations massives, une bonne centaine d’étudiants et lycéens ont occupé les bureaux du quartier de la Défense de la Société Générale dans la matinée. Objectif : dénoncer les investissements de la banque dans les énergies fossiles.

Des manifestations se sont aussi déroulées sur l’ensemble du territoire touchant des villes de taille réduite assez peu habituées à ce type de défilés. Ce 15 mars marque probablement l’irruption d’un mouvement de masse des jeunes sur les questions climatiques avec près de 200 000 d’entre eux mobilisés sur la journée. À l’échelle de la planète, la mobilisation dépasse largement le million dans 123 pays pour ce Friday’s for futur, lancé par la jeune suédoise de 16 ans Greta Thunberg à la fin de l’été 2018. De Sydney à Copenhague en passant par Mexico, Rome ou Berlin les jeunes ne sont pas allés en cours ce vendredi. Selon les organisateurs, ils étaient 150 000 jeunes à défiler dans 60 villes australiennes, 300 000 en Allemagne dont 20 000 à Berlin, 148 000 au Québec, 30 000 à Bruxelles, 100 000 à Milan, 15 000 au Luxembourg, 10 000 à Londres, 13 000 à Lausanne et 12 000 à Zurich en Suisse.

 

Au même moment de l’autre côté de la Méditerranée

 

Des manifestants par millions en Algérie. Le vendredi est aussi le jour des grandes manifestations depuis quatre semaines en Algérie. Ce 15 mars, c’est encore une marée humaine qui a déferlé dans les rues d’Alger comme la semaine précédente. Peut-être même plus selon certains observateurs. Des chiffres en centaine de milliers circulent pour plusieurs villes du pays, et une fois de plus les photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux sont impressionnantes. L’annonce la semaine dernière d’Abdelaziz Bouteflika d’annuler les élections du 18 avril et de ne pas se représenter pour un cinquième mandat n’a pas calmé l’ardeur des Algériens. D’autant qu’aucun calendrier de transition n’a été communiqué.

La suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.