Salut, c’est toujours Navalny !

Pour la première fois depuis la fin de son procès à Moscou, la prison où est réellement détenu Alexey Navalny a été localisée, il a pu rencontrer ses défenseurs et donner de ses nouvelles sur Instagram ; voici le texte qu'il y a publié le 03/03/2021.

Salut, c’est toujours Navalny !

Mais non plus depuis la « Centrale du Kremlin », mais depuis la maison d’arrêt n°3 de Koltchougino dans la région de Vladimir.

Quand on annonce à un prisonnier en transfert que l'arrêt suivant, c'est « Région de Vladimir », ça le rend triste, à cause de la réputation des institutions locales. Mais pour moi ici tout va bien, il y a même une barre fixe dans la cour de promenade.

Je ne reçois pas encore de lettres et je sais encore moins ce qui se passe à l’extérieur que quand j’étais à Moscou.

Je n’ai pas non plus réussi jusqu'à présent à aller à la bibliothèque, et les seules distractions, ce sont les expérimentations dans le domaine de la cuisine gastronomique, stimulées par le fait que la nourriture du magasin de la prison n’est pas encore accessible.

Croyez-le ou non, on fait sécher des croûtons, et je n’aurais jamais pensé que ce serait aussi distrayant. En ce moment, il y a deux cuisines en compétition : la street-food et la moléculaire.

L’école street-food est représentée par Dimitri (Article 158, « Vol »). Il maintient qu’il faut couper le pain en rectangles, le mettre dans un sac plastique avec deux paquets de nouilles instantanées Rolton (sa réserve personnelle, apportée lors du transfert), puis bien secouer le paquet et le poser sur le radiateur.

La cuisine moléculaire est représentée par Sergei (Article 159, « Fraude »), qui coupe le pain en cubes parfaits sur lesquels il dépose plusieurs grains d’épices à la main. Et seulement ensuite le sachet et le radiateur.

Le même Sergei souligne qu’on n’obtient des croûtons parfaits que si on les coupe en écoutant la bande son de l’émission de télé où ils racontent que je suis un important agent de l’Ouest. Ça le met en joie, et il coupe ses cubes de pain en répétant : « Si on m’avait dit il y a un an, que je ferais sécher des croûtons avec Navalny ! ».

J’espère que vous allez tous bien et que vous n’êtes pas tristes.

N’oubliez pas de manger sainement

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.