Lire le Coran en prison

Quelle meilleure introduction au message qu’Alexey Navalny envoie de sa prison régulièrement sur Instagram que l’article qu’a publié sa femme Ioulia, le 13 avril 2021, après être allée le voir dans la colonie pénitentiaire à régime sévère de Pokrov. Le titre en est : « Un post sur l’amour »

Ioulia Navalnaya

Aujourd’hui, j’ai eu rendez-vous, le plus beau rendez-vous de ma vie, avec le mec le plus cool du monde. C’est vrai qu’il m’a fait venir dans une petite pièce de 2 m sur 3 et qu’on s’est parlé par téléphone à travers une vitre, mais ce n’est pas très important, il est toujours aussi gai et heureux de vivre. C’est vrai aussi qu’il parle avec difficulté, et qu’il pose parfois le téléphone pour s’allonger sur la table et se reposer. Il a beaucoup maigri, même par rapport à la fin septembre, et il pèse maintenant 76 kg pour 1,90 m.

Les médecins ne sont toujours pas autorisés à le visiter, alors qu’avoir le droit de voir un médecin, c’est une exigence parfaitement légale pour tout le monde. Je n’ai jamais vu de peau aussi tendue sur un crâne, mais je sais qu’il est décidé à ne pas abandonner. Il écrit des messages amusants sur Instagram et se bat même pour le Coran.

Mais après avoir rencontré Alexey, je suis encore plus inquiète pour lui.
Il vous dit à tous bonjour. C’est vrai qu’il n’avait plus la force d’ajouter que tout irait bien.
Eh bien, c’est moi qui l’ajouterai, qu’il est le meilleur, et que, forcément, tout ira bien.

Dans son message publié le même jour sur Instagram, Alexey Navalny s’exprime sur la liberté de lire en prison et sa lecture du Coran.

Alexey Navalny

Qui aurait pensé que la première fois que je poursuivrais en justice ma prison ce serait à cause du Coran.

Oui, oui, pas à cause de leur refus de faire venir mon médecin (la raison de ma grève de la faim), ni à cause de mes conditions de détention, mais à cause du Saint Livre des Musulmans.

Le fait est qu’ils ne me donnent pas le Coran, et que ça m’énerve. Tout au début de mon emprisonnement, j’ai fait une liste de progrès personnels que j’essaierais de faire en prison. L’un d’eux était l’étude approfondie et la compréhension du Coran et et de la Sunna du Prophète.

Tout le monde parle sans arrêt de l’islam et des musulmans mais évidemment, 99 % des gens qui en parlent n’y connaissent rien. J’ai donc décidé que je serais le champion du Coran parmi les politiques russes non musulmans. Je l’ai déjà lu bien sûr, mais comme tout le monde : « on lit pour cocher la case, mais sans rien y comprendre ». Ça ne me suffit pas.

J’ai d’ailleurs réalisé que mon développement personnel de chrétien nécessitait aussi l’étude du Coran.

J’ai même décidé audacieusement que je l’apprendrais par cœur ! Mais il s’est avéré que a) ça m’était impossible, et que b) cela n’avait aucun sens : toute étude sérieuse du Livre Saint ne peut se faire qu’en arabe et où l’apprendrai-je ici ? La seule option, c’est donc d’acheter 2-3 volumes du Coran avec des commentaires de différentes personnes et de les lire attentivement.

Mais il y a un mais ! Dans mon « sympathique camp de concentration », on déteste les livres !

Je suis arrivé ici il y a un mois, j’ai apporté un tas de livres et j’en ai commandé un tas aussi. Mais jusqu’à présent, ils ne m’en ont pas donné un seul, parce qu’on doit « contrôler l’extrémisme de tous » et que cela prend trois mois.

- Est-ce que vous allez aussi contrôler l’extrémisme du Coran ? C’est juste stupide et illégal !

- On doit contrôler l’extrémisme de chaque livre. Votre brigade et vous, avez une télévision, pourquoi ne pas la regarder ?

Ça fait un mois que j’ai cette conversation en permanence. J’ai donc fait un autre signalement écrit au directeur et j’ai porté plainte en justice. Combien de temps ça va durer ? Alors quoi, je ne vais pas pouvoir lire mon propre Coran maintenant ? D’autant qu’arrivé au 13e jour de ma grève de la faim, je suis d’humeur à philosopher, voilà. Ces livres sont tous à nous, et s’il faut aller en justice pour avoir le droit de les lire, j’irai en justice.

P.S. Ils ne savent pas encore que je me suis aussi commandé le commentaire de Rachi sur la Torah 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.