Street Press
Journalisme
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 avr. 2021

L’antitziganisme, un mal français

En 2006, un groupe de voyageurs s’installe dans une commune située pas très loin du coin où j’ai grandi. Les caravanes se sont posées sur un terrain municipal. Comment faire autrement quand les aires d’accueil se font rares ? Les riverains grognent et le sang du maire UMP ne fait qu’un tour. Il appelle les gendarmes. Sous les yeux de fonctionnaires impassibles, l’élu arrose le camp d’essence...

Street Press
Journalisme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il mettra lui-même le feu aux caravanes heureusement vides.

Aucun des pandores ne moufte alors. L’un d’eux, une fois rentré chez lui, va poster sur le net une photo de l’incendie accompagnée de ce commentaire :

« J'ai réalisé aujourd'hui un de mes fantasmes non sexuels, un Zippo raid dans un camp de manouches. »

Des caravanes sur l'aire de Hellemmes-Ronchin (Lille) © Yann Castanier

Le maire UMP Michel Habig sera jugé et condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis. Il est aujourd’hui encore maire d’Ensisheim. Toujours réélu et toujours avec le soutien officiel du parti de droite.

L'antitziganisme le plus virulent touche toutes les couches sociales de la société. Les notables comme les milieux populaires. Il est aussi institutionnel. Jusqu’en 2015, l’État imposait aux voyageurs le livret de circulation. Un document les obligeant à pointer régulièrement dans les commissariats ou les gendarmeries. Cet outil de contrôle ouvertement raciste n’existe plus, mais de nombreuses discriminations perdurent.

Policières. L’histoire d’Angelo Garand, abattu par le GIGN en témoigne. Politiques aussi. Aucun département de France n’a mis en place le nombre d’aires d’accueil imposé par la loi. Et celles existantes sont le plus souvent reléguées loin des centres, en bordure d’autoroute ou près de sites industriels pollués, comme le documente l’excellent livre de William Acker (que vous pouvez commander ici).

La concasserie, les caravanes et les familles (Hellemmes-Ronchin) © Yann Castanier

À StreetPress on est bien sûr sensibles à ces sujets. On a parlé des communautés de voyageurs et des discriminations subies dans plusieurs de nos sujets (par exemple ici ou ). Mais sans jamais prendre le sujet à bras le corps. Un manque qu’on veut réparer aujourd’hui en lançant un projet d’envergure qui va regrouper un film, une enquête, un reportage et un entretien. Un projet qui a un certain coût, plus de 10.000 euros, pour lequel on fait appel à votre soutien.

En savoir plus

SOUTENIR STREETPRESS

Mathieu Molard

Rédacteur en chef 

de StreetPress

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart