CES MÉTHODES QUI RAPPELLENT LES RAFLES DU RÉGIME DE VICHY

Nous publions ici la lettre adressée à Marie-Laure Godin, responsable des services de l'ASE du Conseil général des Hauts de Seine, par une mère de famille indignée.

Hier, jeudi 12 juin 2014, deux enfants ont été illégalement et scandaleusement enlevés à leur mère par les travailleurs sociaux du département dans les conditions décrites ci-dessous. 

Pour des raisons évidentes, l'anonymat de l'auteur est préservé. 


Madame,

J'ai l'honneur de vous transférer en copie le mail que j'ai adressé à Monsieur LECLERC, maire de Gennevilliers et à Monsieur le Président du Conseil Général des Hauts de Seine, Monsieur Patrick DEVEDJIAN.

Il s'agit d'un enlèvement d'enfants par les services sociaux, sur la base de l'intervention d'une association clandestine - OLGA SPITZER - qui perçoit des fonds publics via le Conseil Général et qui rédige des rapports à la Justice.

De très nombreux parents sont victimes de rapports calomnieux et de faux en écriture édités par cette association sous contrôle de l'ASE, et donc sous votre contrôle administratif et hiérarchique.

Ces parents victimes se voient spoliés de leurs enfants qui sont abusivement placés en foyers éducatifs. Dans des conditions parfois plus que douteuses.

La manière d'enlever ces enfants, entre les bras des forces de police ou de gendarmerie fait déshonneur à la FRANCE, PAYS DES DROITS DES L'HOMME et donc des droits des ENFANTS et des PARENTS. Ces enlèvement causent des traumatismes d'une violence extrême pour ces familles et pour les témoins de ces enlèvements.

Dans le cas présent, deux enfants ont été enlevés par la police pour être remis à l'ASE en toute illégalité puisque les rapports d'OLGA SPITZER ont été inscrits en faux au TGI. Ces enfants ont été enlevés par des policiers en pleine école (maternelle et élémentaire) devant le corps enseignant et les autres enfants.

Je suis choquée de ces méthodes qui rappellent les rafles du régime de VICHY.

Je ne peux que me révolter et écrire mon indignation face à cet état de fait. Je ne peux que dénoncer ces abus qui se perpétuent depuis des années alors que Monsieur Philippe SEGUIN avait dénoncé dans un rapport de la Cour des Comptes la chasse à l'enfant des Services Sociaux en 2009 et que RIEN n'a été fait pour stopper ces abus.

Les placements abusifs sont connus de tous au niveau administratif et politique.

Cela ne peut plus durer. Personne ne peut plus dire "on ne savait pas" car tout le monde sait au niveau des instances officielles, y compris au plus haut niveau de l'Etat.

Il s'agit d'une question de temps avant que le scandale soit connu du grand public et il sera alors temps de rendre des comptes car ces placements auront été faits sous l'autorité de ceux qui savaient mais qui n'ont rien fait.

Je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes salutations respectueuses.

F. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.