SYLVAIN MORAILLON
Président de la Ligue française des droits de l'enfant, président de l'Adua, vice-président de Violette Justice
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 févr. 2017

SYLVAIN MORAILLON
Président de la Ligue française des droits de l'enfant, président de l'Adua, vice-président de Violette Justice
Abonné·e de Mediapart

LE DISCOURS D'UNE IMPOSTURE : ce que dit vraiment le programme du FN

Divisions, exclusions, privilèges ciblés et contrôle absolu des individus : derrière une façade faussement démocratique, le Front national présente un réel projet de société totalitaire, poujadiste et inégalitaire, comme le démontrent les choix de vocabulaire dans son programme.

SYLVAIN MORAILLON
Président de la Ligue française des droits de l'enfant, président de l'Adua, vice-président de Violette Justice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1

Sous l’apparence lisse que s’évertue à donner Marine Le Pen au Front national, l’analyse du vocabulaire employé dans la rédaction de son programme donne à réfléchir, même à ses propres électeurs, sur la nature réelle de la France telle qu’elle l’envisage. À travers les différents champs lexicaux décelables, c’est bien, en effet, un état totalitaire qui se dessine, et l’image d’une France de l’exclusion et du va-t-en guerre en filigrane : une société du contrôle dans laquelle des privilèges seraient accordés à certains, et non à d’autres, selon des éléments nécessairement soumis à des variables d’ajustement et susceptibles, à terme, d’impacter n’importe quelle catégorie de la population. D’ailleurs, l’idée d’imposer le stockage des informations des citoyens usagers de l’internet sur des serveurs français est digne d’un roman de Georges Orwell : Big Brother disposerait pour le coup de toutes les informations nécessaires sur chacun à portée de main, rendant le contrôle et la surveillance plus aisée que jamais. On imagine sans difficulté les dérives auxquelles un tel pouvoir, avec les services de renseignement à sa botte, pourrait donner lieu. 

 Au-delà, il est possible de classifier les champs lexicaux du programme du Front national en quatre catégorie :

Vocabulaire d’exclusion :

Étranger, appartenance, prioritairement, discrimination, exclusivement, frontières, sélection, réserver, protectionnisme, origine, expulsion, privilège, remplacer, déchéance, contre, rompre, civilisation, indépendance, souveraineté, nationale, indignité, traditions. 

Vocabulaire de restriction :

Impossible, retirer, restreindre, priver, réduire, baisser, limites, seuil, abaisser, réduire, refus, résorber, refusant, contraintes, pressions, coup d’arrêt, stoppant, abrogeant, abroger, geler, empêchant, fin.

Vocabulaire de totalitarisme :

Maitrise, conditionner, obligation, ordre public, contrôle, forces de l’ordre, décréter, autorité, régulation, strictement, interdire, dissoudre, fermer, ferme, tolérance zéro, suppression, injonction, évaluation personnalisée, cibler, obligatoire, sûreté,  tutelle, automatiser, liste, pénitentiaire, sécurité, pénal, judiciaire, détention, rationaliser, intégrale, état-stratège, reprise en main, police, gendarmerie, magistrats, détenus, établir, renforçant, exigeantes, ponction, ériger.

Vocabulaire de guerre :

Eradiquer, purgent, armement, défendre, briser, bouclier, risques, ennemi, hostilité, agression, commandement, nucléaire, réarmer, militaire, patriotisme, lutter, uniforme, s’attaquant, nation, terrorisme, coupables, crimes, vautours, aggraver.

Preuve, s’il en est, que l’imposture d’un discours aux prétendues vertus républicaines cache en réalité une continuité idéologique inquiétante en terme d’organisation de l’état et de libertés individuelles. Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un… Mais il est vrai qu’avec une candidate anti système qui soutient le lobby nucléaire, le Front national n’est pas à un paradoxe près.

 On le voit, c'est dans le totalitarisme que son programme s'exprime le plus. 

Quand les mots trahissent la pensée...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte