SylvainPö
Abonné·e de Mediapart

51 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2022

SylvainPö
Abonné·e de Mediapart

Réminiscence

Crois moi t'es très loin du mouv' quand t'habites a ''Mondétour'' (Diam’s)

SylvainPö
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un rêve vieux de quarante ans se réalise. Elles sont là, elles sont neuves, immaculées de blanc et griffées de la célèbre appellation. Au collège en 82, j’aurais tout fait pour avoir les mêmes. Cependant à l’époque ma grand-mère repoussa un à un mes assauts d’adolescent.

Son argument ? De pseudo données scientifiques aux contours douteux avançaient l’apparition d’une sudation excessive. Ces chaussures étaient censées provoquer une transpiration des pieds plus importante qu’à la normale. D’autres grolles comme les Americana obtinrent l’aval de ma grand-mère. En revanche pour les Stan Smith, refus catégorique. Je n’adhérai pas à son prétexte fallacieux mais sans savoir qu’elle était la véritable raison du véto. Je compris des années plus tard.

Au collège, j’étais souvent avec Alain et celui-ci arborait avec fierté l’objet de mon désir.

Très à cheval sur mes fréquentations, ma grand-mère trouvait que je traînais beaucoup trop avec Alain. Moi, j’appréciais Alain, son blouson, son jean, ses Stan. Combien de fois nous déambulâmes ensemble sur la dalle de béton des Ulis sur nos vieux biclounes rafistolés. D’une passerelle à l’autre. J’observais aussi son vélo avec envie, son guidon cross trouvé dans une benne à ordure derrière Carrefour, sa selle de mobylette aux allures démesurées. J’essayais en vain de bricoler le même engin mais celui d’Alain avait ce quelque chose en plus que le miens n'avait pas.

Ma grand-mère se plaignait aussi qu’Alain traînait beaucoup avec Mehmed. Mehmed courrait vite. Sur le terrain stabilisé du stade Jean-Marc Salinier personne ne pouvait le rattraper. Il m’impressionnait, je le trouvais beau avec sa tignasse noire de jais. Mehmed fumait énormément et parlait aussi vite qu’il courrait. Quelques mots de vocabulaire qu’il faisait revenir en boucle sans s’arrêter. Un argot que j’adoptai malgré moi.

Alain connaissait du monde aux Ulis. Il avait ses entrées dans les soirées aux Barceleaux, aux Amonts ou aux Champs Lasniers, soirées qui m’étaient interdites, toujours par ma grand-mère. Alain connaissait un martiniquais aux Millepertuis qui lui concoctait des cassettes de Funk.

Don’t stop

Don’t stop the feeling

Don’t stop

(Roy Ayers, 1979)

Alain me prêtait ces K7 pour que je les copie à mon tour. Lorsqu’il sortait une bande magnétique de la poche intérieure de son bomber, je prenais l’objet en surveillant du regard les alentours comme si nous étions impliqués dans un trafic de grande ampleur. Je m’arrangeais toujours pour les lui rendre de façon ostentatoire alors qu’il tchatchait avec d’autres keums afin d’insinuer une complicité entre nous.

Lorsque je rentrai au lycée de l’Essouriau, nous fûmes séparés. Alain partit vers d’autres horizons…On continuait de se croiser à Mondétour mais quelque chose avait changé, les ruisseaux de notre amitié empruntaient des chemins contraires. 

Le samedi, j’utilisais mes 35 francs hebdomadaires d’argent de poche pour aller à Panam, ou plutôt Châtelet-Les Halles. Je passais du RER B aux boutiques du niveau -3 et repartait en fin d’après-midi dans ma banlieue zone 5 après avoir acheté une connerie.

Puis après c'était le speed pour ne pas rater les transports

R.E.R. B zone st corséville

Bus 0.3 direction Carrefour ''Les -Ulis''

Durant des années j' n'ai fais que des allers-retours

Crois moi t'es très loin du mouv' quand t'habites a ''Mondétour'

(Petite Banlieusarde, 2006, Diam’s)

Quand t’habites à Mondétour je confirme que t’es très loin du mouv’.

Les virées à Paris, les nouveaux amis du lycée, chemin faisant je perdis de vue Alain, lentement mais sûrement.

Alain fut retrouvé inanimé, un matin de 94, dans sa voiture garée sur un parking à Longjumeau. En 98, alors que je repassai dans le quartier, la boulangère de La Parisienne me confia entre deux clients qu’on voyait Mehmed de temps en temps lorsqu’il avait une permission. Mehmed courrait vite mais pas aussi vite que les keufs.

Cet après-midi, j’ai pensé à eux, à Alain, à Mehmed et à ma grand-mère, en exhibant mes Stan à la terrasse d’un café parisien. On me traite de bobo, c’est une insulte désormais. Je m’en balek. On ne pense pas assez à ceux qui sont partis.


Note: les prénoms ont été changés. Mes excuses pour ce placement de produit qui n'en est pas un. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal
Affaire Perdriau : les coulisses d’une censure
Nous revenons ce soir sur les coulisses de la censure préalable d’une enquête de Mediapart : après douze jours, la justice a finalement mis fin à cette mesure inédite, mais le mal est fait.
par À l’air libre
Journal
Punir les petits délits par des amendes : l’extension du domaine de la prune
Avec la Lopmi, adoptée par le Parlement en commission mixte paritaire jeudi 1er décembre, une vingtaine de délits supplémentaires pourront faire l’objet d’une « amende forfaitaire délictuelle » infligée par les policiers et les gendarmes. Cette « condamnation express » pose de sérieux problèmes. 
par Jérôme Hourdeaux et Camille Polloni
Journal — France
Corse : l’arrestation de nationalistes complique le dialogue avec Darmanin
Un leader du mouvement indépendantiste Corsica Libera et deux autres hommes ont été arrêtés jeudi dans le cadre d’une enquête du Parquet national antiterroriste. À quelques jours d’une visite du ministre de l’intérieur, plusieurs élus insulaires évoquent un « très mauvais signe ».
par Ellen Salvi et Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss