Sylvie Laroche
Sylvie Laroche - Spécialiste du secteur de médical, ancienne directrice de l'armee du salut au Havre
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 janv. 2020

La situation des mineurs non accompagnés

Les phénomènes migratoires ont toujours existé. Mais, le phénomène s’accentue et une nouvelle catégorie de migrants fait parler d’elle : les mineurs non accompagnés. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à émigrer seuls. Sylvie Laroche Armee du Salut - ancienne directrice- pose la question: Quel soutien est réservé pour ces mineurs non accompagnés ?

Sylvie Laroche
Sylvie Laroche - Spécialiste du secteur de médical, ancienne directrice de l'armee du salut au Havre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les mineurs non accompagnés : l’état des lieux

Ils fuient les guerres, les situations d’insécurités ou ils rêvent d’un avenir meilleur. Les raisons qui poussent les jeunes mineurs non accompagnés à émigrer sont diverses. Sans famille et sans repères, ils arrivent après de longs voyages traumatisants dans leur pays de rêve où il leur faudra faire face à de nouvelles réalités explique Sylvie Laroche.

Il existe aujourd’hui un arsenal juridique pour la protection et le suivi des mineurs isolés étrangers. La Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant met au premier rang l’intérêt supérieur de l’enfant et fait obligation aux États de leur fournir les services sociaux de base.

En 2018, ils sont 17 000 à être reconnus par le Ministère de la Justice en France. Ils sont donc qualifiés pour bénéficier de l’accompagnement des services sociaux français.

En plus des efforts que fournissent les États, ils sont accompagnés par les organismes tels que l'Unicef, l’Armée du Salut, Save Children Fund, l'association internationale de la protection de l’enfant, etc.

L’accompagnement des États aux mineurs isolés étrangers

Les politiques offrent un cadre légal et administratif pour la protection des mineurs non accompagnés. Ainsi, il existe dans les États, des structures publiques d’aide aux migrants mineurs qui offre les services sociaux de base. Ces structures leur offrent un logement, une scolarité ou une formation. Ils leur permettent de rêver et de se projeter dans l’avenir avec confiance.

Malgré le dispositif légal et administratif mis en place par les États pour faciliter l’intégration des mineurs non accompagnés, de nombreux dysfonctionnements s’observent partout. Des centaines de milliers de jeunes enfants isolés n’arrivent pas à bénéficier de ces services.

"La conséquence de cet état de choses est que plusieurs enfants étrangers non accompagnés se retrouvent déboussolés et n’ont que la rue comme option" signale Sylvie Laroche Armee du Salut. Ils sont ainsi exposés à la délinquance, la violence physique et psychologique, la prostitution, la consommation de stupéfiants, etc.

L’accompagnement des associations humanitaires aux mineurs non accompagnés

Face à cette défaillance des États à garantir un accompagnement digne pour les jeunes migrants, les associations prennent le relais et essayent de combler le vide autant que possible. Parmi elles, l’Armée du Salut, fondé en 1878 combat la pauvreté et la précarité auxquelles sont soumis les mineurs étrangers non accompagnés.

Depuis des décennies, ce mouvement international milite pour le progrès social. Il organise des événements pour lever des fonds. Ces fonds sont utilisés pour ses innombrables projets d’aides aux migrants. L’Armée du Salut recrute et sollicite des bénévoles qui aident à :

  • L’hébergement des migrants avec une priorité pour les mineurs non accompagnés, afin de leur offrir une vie digne;
  • La scolarisation et la formation des jeunes mineurs étrangers pour de belles perspectives d'avenir;
  • L’alphabétisation pour une meilleure intégration sociale.

Par ailleurs, l'association assure également une prise en charge sanitaire et alimentaire indispensable au bon développement des mineurs non accompagnés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report