Tarik Faycal
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 août 2014

Thierry Breton : patron d’Atos et mousquetaire ultra-libéral

En bouclant l’OPA d’Atos sur Bull, Thierry Breton a confirmé sa réputation d’habile financier et de cost-killer ultra-libéral. Une OPA « amicale » qui réjouit les marchés mais qui fait frémir dans les couloirs de Bull… Derrière les « synergies » vendues aux actionnaires, c’est la casse sociale que redoutent les salariés.

Tarik Faycal
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En bouclant l’OPA d’Atos sur Bull, Thierry Breton a confirmé sa réputation d’habile financier et de cost-killer ultra-libéral. Une OPA « amicale » qui réjouit les marchés mais qui fait frémir dans les couloirs de Bull… Derrière les « synergies » vendues aux actionnaires, c’est la casse sociale que redoutent les salariés.

C’est par un communiqué lapidaire que les états-majors d’Atos et de Bull ont finalisé leur union. Une fusion qui doit permettre au groupe de devenir le leader européen du cloud privé et engendrer des synergies de coûts de 80 millions d’euros en 24 mois, notamment grâce à une « accélération de la mise en œuvre de « One Bull », le plan de transformation engagé par Bull ».

Un discours de façade bien connu des cercles financiers, qui angoisse les 9'200 salariés de Bull. Les méthodes de management de Thierry Breton sont bien connues et le projet « One Bull » renvoie immanquablement au plan « Ambition FT 2005 » que le grand patron avait concocté lors de son passage chez France Telecom.

Nommé à la tête de l’opérateur public en 2002, officieusement pour lancer le démantèlement du secteur de la téléphonie et mettre un terme au service public de la téléphonie (avec les résultats que l’on connait), Thierry Breton veut révolutionner la manière de travailler des employés de France Télécom (devenu depuis Orange) dont il critique la productivité.

On connait la suite avec l’état moral de l’entreprise, durablement sapé près de dix ans après son départ. A tel point que l’inspection du travail accuse régulièrement la direction d’Orange et met en cause « la politique de réorganisation et de management » menée depuis la privatisation du groupe.
Les employés de Bull savent à quoi s’en tenir. La seule fois où Thierry Breton a quitté ses habits de grand-patron ultra-libéral, c’est pour devenir ministre de l’Economie et des Finances de Jacques Chirac entre 2005 et 2007… Le temps pour lui de finir de privatiser le réseau autoroutier, d’imaginer le bouclier fiscal (que Nicolas Sarkozy s’appropriera par la suite) et d’ouvrir le capital de GDF.

Une violence et un esprit de caste qui avait fait sortir de ses gonds le premier secrétaire du parti socialiste de l’époque, François Hollande, qui avait réclamé sa démission après des révélations du magazine Challenge selon lesquels Thierry Breton serait personnellement intervenu pour obliger EADS à verser des indemnités de départ à Noël Forgeard malgré la mauvaise passe que traversait le groupe aéronautique.

L’aventure politique en restera là pour l’actuel patron d’Atos qui reviendra vite à ses premiers amours en devenant, quelques mois après avoir quitté Bercy, « senior advisor » à la banque Rotschild, puis en prenant les rênes d’Atos à partir de novembre 2008.

Les salariés de Bull sont prévenus. Le patron d’Atos n’est mousquetaire que du seul libéralisme et a pour seuls maîtres ses actionnaires.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon