NE PAS AVOIR PEUR DE DEBATTRE ?????? CHICHE !

Quelques commentaires sur une interview récente

                                                                  NE PAS AVOIR PEUR DE DEBATTRE ?????? CHICHE !
J’avais d’autres projets sur le feu mais un post d’un ami ce matin me tira de ma torpeur ; c’était l’interview de Fabien Roussel sur BFMTV face à Bourdin.
Je le dis de suite , ce n’est pas le premier dérapage de Fabien Roussel mais je ne suis pas comme une Juge de ma connaissance qui décida de me retirer la Tutelle de mon épouse en sous entendant que j’étais son escroc et crus bon d’ajouter à ce chef d’accusation mineur celui de ne pas savoir cuisiner les langoustines sauce provençale . J’irais à l’essentiel et n’enfilerais pas un collier de perles ; pour « rassurer » les légitimistes qu’on hésite à qualifier d’un Congrès invraisemblable , je commence par rappeler que d’une part pour moi le Secrétaire National du PCF n’a pas à faire preuve de psittacisme mais à être capable d’innover y compris par rapport aux textes sacrés et il a selon moi latitude pour le faire à sa façon ; il est tenu dans une large mesure de respecter les décisions du Congrès mais peut à mon sens prendre des libertés si la situation l’exige ; aucun des dérapages constatés n’est dans ce cas . Mais encore une fois je m’en tiens à l’essentiel . Tout l’entretien d’aujourd’hui est loin d’attirer de ma part des critiques ; autant le dire d’entrée ; qu’il faille attendre 10 minutes pour entendre qu’en Mars , Fabien Roussel appelle 7000 élus (es) communistes à faire vivre les cahiers de doléances et de l’espoir lancés d’ailleurs par l’Humanité ce qu’il ne rappelle pas , est déjà un motif d’interrogation ; pourquoi Mars ???? De plus ci-dessous on trouvera pour mémoire un projet que j’avais fait circuler dès la montée en puissance du mouvement et qui malgré des réactions positives dut être rangé au tiroir ; avant l’heure c’est pas l’heure, telle semble être la règle du nouveau visage du PCF :
« LETTRE OUVERTE AUX ELUS(ES) COMMUNISTES
Votre implication dans les luttes populaires et votre dévouement sont connus ; vous avez, comme Parlementaires cherché à déposer une motion de censure ; c’était une idée qui , sans être condamnable en soi , est quelque peu inopinée.
Vous devez aujourd’hui :déclarer dans tous les territoires qui vous ont élus(es) ouverts des ETATS GENERAUX ; pas réduits à la fiscalité même si ce sera central ; il ne saurait être question que vous les « dirigiez » ; ces Etats Généraux doivent être conduits sous la responsabilité des citoyennes et citoyens ; vous y participeriez comme tels (les) . En avez-vous les moyens ? Evidemment ! Vous pouvez mettre à disposition des salles publiques et des moyens matériels ; de plus les populations qui vous ont élu(es) vous connaissent et seront aussitôt attiré(es) par une initiative qui LES impliquent en leur laissant à tout moment les décisions ; les séances seraient animées par des citoyens(nes) désignés dès la première réunion . Votre engagement consiste à garantir que les PV remonteront sans tri ni censure et déposés à l’Assemblée Nationale . Le pouvoir DOIT être assiégé par le flot des exigences populaires ; vous avez le moyen d’agir . MAINTENANT . »
Comme c’est aujourd’hui devenu « la ligne » on ne me fera pas reproche de ne pas « appliquer » ; qu’il ait fallu 8 semaines pour lancer ce mot d’ordre est pour moi un sujet de stupéfaction . On ne boudera pas pour autant ; mieux vaut tard que jamais même si c’est TARD , peut-être trop tard .
Le sujet de ce post en fait est dans cette étonnante réponse au sujet du « référendum » ; la question « même la peine de mort ? » obtint : « Bien sûr ! Si les Français le demandent » . Il y a des pages à écrire sur la conception de la démocratie poussée jusqu’au bout mais cela n’est pas le sujet ; encore moins RIC ou pas RIC .
La procédure de référendum souffre-t-elle de limitations ? N’est ce pas la forme ultime de la souveraineté populaire ? Nous allons examiner ces deux questions mais avant il eût été facile à Fabien Roussel de répondre à Bourdin : « Tout de même , je vous parle de l’ISF et vous de la peine de mort , vous ne trouvez pas que vous poussez le bouchon ? » ; il est absurde d’imaginer qu’un entretien face à Bourdin ne se prépare pas ; tout aussi absurde de ne pas imaginer qu’une question de cette nature sortira nécessairement . De ce fait la réponse n’est pas , ne peut pas être « improvisée » .
Oui , la procédure du référendum doit comporter des limitations ; n’étant pas juriste , la seule qui me vienne à l’esprit et qui devrait aussitôt venir à celui de tout(e ) communiste et a fortiori du Secrétaire National du PCF est celle -ci : « Toute atteinte à l’intégrité de la personne humaine ne peut faire l’objet de référendum » ; avec cela – qui n’est qu’une trivialité mise en forme , on chasse la peine de mort , le mariage pour tous , l’avortement , le droit de vote des femmes et autres menues questions du champ de cette procédure . Il est proprement ahurissant de ne pas avoir entendu une version de ce principe élémentaire .
Non , le référendum n’est pas la forme ultime de la souveraineté populaire ; et pas par «défiance » vis-à-vis de cette expression . Notre systéme politique est en crise profonde mais l’exercice de la souveraineté populaire passe d’abord , pas exclusivement mais d’abord par le DEBAT éclairé .
Les réponses finales de Fabien Roussel ne constituent pas une « maladresse » mais un dérapage .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.