LA BALAFRE ET LES SIGNATURES

Un Jour à Ranguin

La Balafre et les Signatures
« Avec tout ce qui se passe » …. Et que se passe t-il donc ? Décision d’aller devant un grand Centre Commercial à Ranguin. Pas forcément enthousiastes les copains : faut dire que le choix de l’heure est un dilemme ; vers 17h il fait nuit . Vers midi , on aura peu de monde ; tant pis . Ce sera vers midi .
Table , tracts , affiche , pétitions « Rendez le pognon de dingue ! » ; on passe , on prend le tract ; nous crions « Venez signer pour les salaires , les retraites , pour rétablir l’ISF … ! Ils vous mentent , ils vous trompent ! » On décline quelques chiffres . Tout à coup , presqu’une foule . Je dis à une dame : « prenez un ticket » ; elle rit . Avant le Président des Riches balafré , on signait , c’était du soutien .
Une dame s’exclame : « Vous avez oublié les handicapé.es « « Comment je fais moi , toute seule avec 800€ par mois après le loyer , les charges , les factures ? Et mes gosses , je fais comment ? » .
Je m’étais lourdement trompé sur le scénario , lourdement ; le jour d’après, une énorme artillerie s’est mise en branle ; Roland Cayrol en première ligne « Fin de récré , il a parlé , il fait le job ; ça suffit ! » . Alain Juppé donne de la voix :« une menace pour la démocratie ! » . Il sait de quoi il parle . Il y avait longtemps qu’on ne l’avait plus entendu sur ce registre , l’homme de la France heureuse éliminé par son propre camp . Pendant ce temps , tous défilent ; de Griveaux à Pénicaud en passant par le petit roquet qui flanque Blanquer pour ne rien dire de Belloubet ; où sont ils aller chercher une troupe pareille ? On les traiterait de pachydermes mais ce serait injurieux pour ces herbivores paisibles . Tous , toutes à qui mieux mieux se contredisent , dissimulent les supercheries ; le Président des Riches balafré par l’exigence sociale a reconquis le cœur des Français . C’est Feydeau : « Et vous en vîntes à bout ? » « Mon Dieu , comme je pus » ; « Ah ça Oui !» .
Philippe à l’assemblée « Où avez-vous vu une pareille augmentation du SMIC ?» ; c’est vrai , il a raison , on n’a jamais vu une augmentation du SMIC financée par le monde du travail et pas les employeurs ; pour qui comprend les doubles sens , il poursuit : « On veut aller plus loin , plus vite , plus fort » . Jusque là , on n’avait donc rien vu.
Oui , ça signe à Ranguin. A midi . Par grappes ; avant c’était du soutien, aujourd’hui, c’est de la rage .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.