AVANT LE DISCOURS DE MACRON DEVANT LE CRIF

A NOUVEAU SUR ANTISIONSME ET ANTISEMITISME

AVANT LE DISCOURS DE MACRON DEVANT LE CRIF
On ne dira jamais assez que l’antisémitisme est un délit dont la France peut s’honorer de l’avoir désigné comme tel ; l’antisémitisme , de quelque accoutrement qu’il se pare est une expression d’extrême droite .
Que cherche au juste le Président de la République ? En choisissant de parler du haut de la tribune qui lui est offerte par le CRIF , il prend une énorme responsabilité .
Le CRIF, de son propre aveu, est devenu un outil de propagande Pro israélien . Le Président de la République ne saurait s’y exprimer au nom de la France sans que cela sous entende un soutien , fût-il nuancé , aux thèses défendues par le CRIF .
Nos compatriotes Juifs sont français ; ils ne sont pas ressortissants d’Israël en général et n’ont pas à être considérés comme tels ; le faire , fût -ce à mi- voix, c’est les exposer à l’antisémitisme .
Nos compatriotes Juifs peuvent ou non avoir de la sympathie pour Israël ; c’est leur droit et leur choix ; ils et elles n’ont pas à être embrigadés dans une croisade légitimant la politique israélienne actuelle que beaucoup , à bon droit rejettent .
Le CRIF n’est pas le « représentant » de nos compatriotes Juifs pas davantage que Israël ne peut s’arroger le droit de « représenter » les citoyens Juifs du monde .
Au-delà de ces considérations qui montrent déjà les dessous d’une opération politique redoutable , il faut encore préciser :
Être juif n’est PAS un choix ; quand on peut être « désigné » tel , on n’a pas LE CHOIX ; être juif ne procède pas d’une religion, d’un patrimoine génétique ; la filiation seule en décide et le port de l’étoile jaune est un avenir toujours possible . L’observation de JP Sartre reste largement valable ; vous êtes juif parce qu’un antisémite peut vous désigner comme tel ; vous pouvez ou non vous reconnaître comme tel mais cela n’y changera rien . Aujourd’hui , comme hier , l’antisémitisme tue .
Par contre , adhérer ou nom à l’une des innombrables variétés de « sionisme » est UN CHOIX ; ne pas y adhérer et désigner cette opinion comme « antisionisme » peut être le fait de tout(e) citoyen(ne) juif(ve) ou non ; c’est là une OPINION POLITIQUE , UN CHOIX .
La différence de statut saute aux yeux ; par suite , l’assimilation des deux expressions est un scandale mais le plus grave est dans ce qui est recherché : d’une part la criminalisation d’un mouvement social , qui , quelles que soient ses ambigüités ne saurait être frappé d’ignominie à raison de son exploitation par une extrême droite à l’affût et d’autre part , la légitimation de la complicité de notre pays avec la politique israélienne actuelle .
Le Président de la République fera bien de prendre garde aux mots qu’il emploiera. Après la tentative de réhabiliter Céline et Pétain , il est le dernier à pouvoir se prévaloir de la possibilité d’évoquer ces questions du haut de la Tribune du CRIF .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.