LETTRE OUVERTE A MR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

LETTRE OUVERTE A Mr LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

                                                         Lettre Ouverte à Mr le Président de la République
                                                                                          Monsieur le Président ,
On pouvait le craindre ; vous l’avez fait .
Ainsi , au moment où nos compatriotes disent avec puissance qu’ils et elles ne veulent pas revoir l’antisémitisme frapper en France, au moment où , partout en Europe poussent les croix gammées et répandent l’odeur du sang de la « lutte » contre le « judéo bolchévisme » , vous ne trouvez rien de mieux que d’étendre l’antisémitisme à l’antisionisme . C’est lamentable et c’est odieux .
Certes vous prenez soin de préciser qu’il n’est pas question de faire de l’antisionisme un délit , comme c’est le cas de l’antisémitisme ; comment dès lors pouvez vous assimiler ce qui est une caractéristique criminelle du néo nazisme avec une opinion politique certes confuse mais qui n’a pas à voir avec ce qui a provoqué la vague d’indignation que notre pays vient de vivre ?
Profiter de cette occasion pour , dans les faits et de façon hypocrite, appuyer sans le dire, la politique menée par un Etat qui viole quotidiennement les principes par lesquels l’ONU l’intégra dans l’ensemble des nations civilisées , qui viole en permanence les fondements des valeurs dont se réclame l’Union Européenne est un acte indigne .
Nos compatriotes , Juifs ou non , ne veulent pas voir renaître ce qui a conduit à la Collaboration, aux lois d’exception contre les Juifs , à Vichy et sa Milice , à Pétain et au déshonneur ; mais ils et elles ne veulent pas davantage qu’en leur nom on puisse appuyer en sous-main une politique conduisant à attirer une vindicte légitime ; ils ne veulent pas qu’en leur nom , on saccage les Droits Fondamentaux d’un peuple qui réclame sa liberté et le droit de pouvoir diriger son destin .
Monsieur le Président , pour agir comme vous l’avez envisagé , il faut avoir recours à une « définition » improbable , insulte dans sa formulation même aux victimes du nazisme ; une « définition » n’a pas besoin de codicille explicatif . L’antisémitisme n’a pas comme « prolongement moderne » l’antisionisme ; l’Etat d’Israël n’a aucun titre à se présenter comme porteur de la représentation des citoyennes et citoyens juifs du monde et aujourd’hui moins que jamais .
Monsieur le Président , ceci est pour vous un avertissement ; vous avez passé toutes les bornes et vous ne pourrez pas passer à l’acte . Des forces nombreuses se lèveront pour vous en empêcher et seront l’honneur de notre pays .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.