tempo giusto
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2015

COP 21: Manifestons et inventons en contournant l'état d'urgence !

tempo giusto
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cop 21 : Manifestons et inventons en contournant l’état d’urgence !

Ci-dessous, 4 propositions de manifestations qui contournent les dispositions de l’état d’urgence sans mettre quiconque en danger, ni dans l’illégalité. En ces temps de limitation des possibilités de pressions et d’expressions collectives dans les espaces publics, toutes les autres idées sont bienvenues. Inventons-manifestons !

— Nous rassembler sur une place numérique spécialement créée : créer un site éphémère ouvert tel jour de 14H à 20H (par exemple), et nous y rendre en masse avec tous nos slogans, nos pancartes, et nos messages.

Le lien sera envoyé à toutes les autorités concernées et diffusé sur les réseaux sociaux.

Equivalent d’une manifestation : rendez-vous et rassemblement collectif dans un espace et un temps donnés, permettant le décompte des participants (il suffira d’inscrire nom ou pseudo comme sur une pétition) et l’expression libre de toutes et tous, des collectifs (associations, groupements etc.) comme des personnes à titre individuel.

Appel aux Anonymous et aux virtuoses de la toile : Il faut créer, de manière évidemment désintéressée, non marchande, un site interactif, l’idéal étant que l’espace de la place virtuelle puisse être rempli de graphies, de couleurs et d’éléments visuels et sonores.

— Fabriquer un Monument éphémère de contestation greffé sur un espace public bien exposé — par exemple à Paris : colonne de la Bastille, statue de la République — constitué de l’accumulation de tous objets, messages et signes que chacune et chacun déposera librement. Le but est de manifester un collectif inventif et spectaculaire, en évitant tout attroupement.

— Synchroniser des protocoles de manifestations sans attroupements, en convenant d’une heure donnée et d’une durée précise : immobilisation totale de quelques minutes dans l’espace public où que l’on soit ; tintamarres de batucadas ou de casseroles depuis l’endroit où l’on se trouve. Grève-minute. Etc.

Permet une manifestation collective massive et spectaculaire sans attroupements (NB : par la non-violence active, des peuples entiers ont réussi à manifester bruyamment et pacifiquement à la barbe des pires dictatures !)

Actions de déploiements et accrochages de banderoles par unités de 2 ou 3 personnes dans des espaces publics exposés, en évitant rassemblements et engrenages de provocations inutiles.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Énergies
Pétrole : les effets « très limités » des sanctions occidentales contre la Russie
Le pétrole est plus que jamais une manne pour Moscou. En dépit des sanctions, la Russie produit et exporte pratiquement autant qu’avant l’invasion de l’Ukraine, selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie, et les prix se sont envolés.  
par Martine Orange
Journal
Projet de loi immigration : des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck