Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

210 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juil. 2021

Dieu merci, je suis lesbienne !

Laurie Colbert et Dominique Cardona ont travaillé ensemble sur de nombreux films primés. Leur travail se concentre sur les luttes contemporaines de la communauté LGBT. « Dieu merci je suis lesbienne » donne la parole à douze lesbiennes canadiennes, américaines, françaises, qui parlent sans détour et avec humour de l'identité lesbienne.

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dieu merci je suis lesbienne    

Réalisé par Laurie Colbert & Dominique Cardona - 1992, 55 minutes

Le résumé : Douze lesbiennes canadiennes, américaines, françaises, d'âge, de couleur, de culture différents (universitaire, artiste, écrivaine, etc.) parlent sans détour et avec humour des multiples aspects de l'identité lesbienne. Leur seul point commun est leur affirmation et leurs plaisirs de lesbienne. Loin du dogmatisme, ce document est une joyeuse suite de prises de positions.

Certaines sont connues pour leurs écrits (Nicole Brossard, Julia Creet, Sarah Schulman), une autre pour sa musique (Lee Pui Ming). De toutes les manières, "une lesbienne qui ne réinvente pas le monde est une lesbienne en voie de disparition". De cette invention, chacune donne une version variant selon l'histoire qui a fait d'elle une lesbienne, ses relations avec sa famille, sa décision de s'affirmer au grand jour. Dans un contexte où les cultures lesbiennes sont de plus en plus visibles, la bisexualité, le sadomasochisme, la fidélité, le outing prennent des dimensions complexes. Le point fort du film est d'avoir mis en relation féminisme et lesbiennes, relation changeante suivant les époques et les positions culturelles. Finalement, un formidable encouragement à sortir du placard !

Notre avis :  Cela commence par dire, assumer, affirmer, aimer un mot, "lesbienne". Rencontrant douze femmes, les réalisatrices composent un portrait multiple du lesbianisme. Les entretiens face caméra alternent avec des images d'archives tirées de la jeunesse des interrogées et d'autres, prises lors de manifestations LGBT. Selon un fil thématique, le film aborde les questions du rapport à leur famille, au féminisme, aux pratiques sexuelles (sadomasochisme), à la fidélité ou, encore, à l'outing, soit l'action de révéler la sexualité d'une personne. Si les paroles – ponctuées de la lecture d'un poème de l'écrivaine québécoise Nicole Brossard et soutenues par la composition musicale de Lee Pui Ming (toutes deux interrogées) – soulignent la pluralité d'expériences, de positions et d'analyses, toutes revendiquent le sentiment de libération éprouvé à vivre loin des normes hétérosexuelles.

Caroline Châtelet - Journaliste, critique dramatique

Bande-Annonce "Dieu merci je suis lesbienne" par Laurie Colbert & Dominique Cardona © Tënk

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie