Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

212 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 sept. 2021

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Le blues pour lutter et garder forme humaine

« Ma race a mis dans la musique sa dignité de peur qu'on lui prenne. A fait du blues, du jazz, du reggae, du rap pour lutter et garder forme humaine » scande Casey dans son titre "Chuck Berry". Le blues, tout autant un chant qu'un cri, cherche à libérer les passions comme les frustrations et raisonne dans ce film, qui nous rend témoin des racines populaires et contestataire du blues.

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le blues entre les dents

Réalisé par Robert Manthoulis - 1973, 88 minutes

Le résumé : Partis à New York afin initialement de tourner un documentaire pour la chaîne FR3 sur le blues, le réalisateur Robert Manthoulis et le scénariste Claude Fléouter décident de transformer ce tournage en fiction avec les comédien·nes et les musicien·nes rencontré·es. Le film est aujourd’hui un témoignage unique de l’origine des racines du blues et de la musique noire. L’histoire d’amour d’un jeune couple de noir·es, Hattie et Freddy, logeant à Harlem dans l’appartement de la mère de Freddy, raconte le quotidien de la condition noire aux États-Unis à cette époque. Elle est illustrée par la rencontre et la participation de musiciens mythiques comme B.B. King, Buddy Guy, Sonny Terry, Junior Wells, etc.

Notre avis : La force du film de Robert Manthoulis est de jouer avec les codes du documentaire autant qu’avec ceux du blues. Son film pourrait se résumer à une suite de rencontres avec les maîtres du genre, filmés au plus près dans leur maturité, celle des années 70 durant lesquelles ils connurent – enfin ! – une véritable gloire. Mais non. Manthoulis préfère utiliser les moyens de la fiction (le ""véhicule"" narratif est incarné par une jeune frappe de Harlem, Freddy, en proie aux affres du couple et de la galère). Ce frottement entre deux registres nous plonge dans l’esprit même du blues. Une musique qui s’éprouve, se ressent autant qu’elle se vit. BB King ou Roosevelt Sykes ne disent pas autre chose, eux qui s’époumonent ici à la pensée de leur amour perdu, là de leur vie volée par à peu près tout. Ce film, comme les meilleurs, est autant à regarder qu’à écouter. Il vous fera peut-être sourire, vibrer, vous vous demanderez peut-être quel chemin il vous fait emprunter. Faîtes-lui confiance : ce chemin est le blues.  
Benoît Hické, Programmateur et enseignant

Bande-Annonce : "Le blues entre les dents" par Robert Manthoulis © Tënk

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel