Le blues pour lutter et garder forme humaine

« Ma race a mis dans la musique sa dignité de peur qu'on lui prenne. A fait du blues, du jazz, du reggae, du rap pour lutter et garder forme humaine » scande Casey dans son titre "Chuck Berry". Le blues, tout autant un chant qu'un cri, cherche à libérer les passions comme les frustrations et raisonne dans ce film, qui nous rend témoin des racines populaires et contestataire du blues.

742f55cf

Le blues entre les dents

Réalisé par Robert Manthoulis - 1973, 88 minutes

Le résumé : Partis à New York afin initialement de tourner un documentaire pour la chaîne FR3 sur le blues, le réalisateur Robert Manthoulis et le scénariste Claude Fléouter décident de transformer ce tournage en fiction avec les comédien·nes et les musicien·nes rencontré·es. Le film est aujourd’hui un témoignage unique de l’origine des racines du blues et de la musique noire. L’histoire d’amour d’un jeune couple de noir·es, Hattie et Freddy, logeant à Harlem dans l’appartement de la mère de Freddy, raconte le quotidien de la condition noire aux États-Unis à cette époque. Elle est illustrée par la rencontre et la participation de musiciens mythiques comme B.B. King, Buddy Guy, Sonny Terry, Junior Wells, etc.

Notre avis : La force du film de Robert Manthoulis est de jouer avec les codes du documentaire autant qu’avec ceux du blues. Son film pourrait se résumer à une suite de rencontres avec les maîtres du genre, filmés au plus près dans leur maturité, celle des années 70 durant lesquelles ils connurent – enfin ! – une véritable gloire. Mais non. Manthoulis préfère utiliser les moyens de la fiction (le ""véhicule"" narratif est incarné par une jeune frappe de Harlem, Freddy, en proie aux affres du couple et de la galère). Ce frottement entre deux registres nous plonge dans l’esprit même du blues. Une musique qui s’éprouve, se ressent autant qu’elle se vit. BB King ou Roosevelt Sykes ne disent pas autre chose, eux qui s’époumonent ici à la pensée de leur amour perdu, là de leur vie volée par à peu près tout. Ce film, comme les meilleurs, est autant à regarder qu’à écouter. Il vous fera peut-être sourire, vibrer, vous vous demanderez peut-être quel chemin il vous fait emprunter. Faîtes-lui confiance : ce chemin est le blues.  
Benoît Hické, Programmateur et enseignant

Bande-Annonce : "Le blues entre les dents" par Robert Manthoulis © Tënk

avantages-abonne-s-mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.