Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

212 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2021

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Escale documentaire sur les chemins de la révolution amoureuse

À travers des courts et des longs métrages des années 60 à nos jours, offrant des points de vue d'auteurs et d'autrices aux formes cinématographiques singulières, nous vous proposons de quitter les chemins balisés pour aller vers des histoires plurielles, solitaires, indéfinissables, subversives et bousculant l'idée de marginalité définie par la norme hétérosexuelle.

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et si l'amour avec un grand "A" n'était pas forcément celui que l'on vit à deux, ni celui dans lequel on se jure fidélité ad vitam æternam ? Et si s'aimer ne conduisait pas forcément à vivre sous le même toit, ni à faire des enfants ensemble ? Nous vous amenons vers des amours plurielles, des chemins buissonniers.

Depuis la seconde moitié du 20e siècle, les transformations sociales ont amené des changements fondamentaux dans les rapports entre hommes et femmes, remettant en jeu la suprématie du couple hétérosexuel articulé autour de la parentalité, du mariage, de la vie en commun et de la fidélité – la non-exclusivité auparavant autorisée seulement chez les hommes et définie comme adultère étant vue comme un régulateur de l'ordre social et du mariage.

Pour autant, le couple hétéro et exclusif demeure bien toujours la forme majoritaire d'expression de la relation amoureuse, son alpha et son oméga. Cela en mettant en avant son versant intime et romantique, et en niant trop souvent que ce schéma relève, aussi, d'une institution sociale.

Quelles sont les représentations qui nous accompagnent ? Ne parlons-nous pas encore de schémas alternatifs lorsque les relations amoureuses ne suivent pas ce modèle dominant ? En tant que vecteur de représentation et de questionnement de la norme, quelles images le cinéma documentaire nous propose-t-il ?

À travers des courts et des longs métrages des années 60 à nos jours, offrant des points de vue d'auteurs et d'autrices aux formes cinématographiques singulières, nous vous proposons de quitter les chemins balisés pour aller vers des histoires plurielles, solitaires, indéfinissables, subversives.

Que les réalisateur·rice·s prennent la caméra pour scruter leur vie intime comme celle de leurs proches (Dyketactics de Barbara Hammer ; Extreme Private Eros: Love Song de Kazuo Hara ; Lutine d'Isabelle Broué) ; qu'iels donnent à voir les difficultés de ceux qui empruntent des trajectoires singulières (Habana Muda d'Éric Brach ; Emmanuel au milieu du désert de Yannick Gallepie) ; ou qu'iels mettent au jour les paradoxes de certaines institutions hétérosexuelles de la société occidentale (Comizi d'amore, de Pier Paolo Pasolini ; First Comes Love de Su Friedrich) ; chacun de leur film rappelle que les modèles dominants, en amour comme ailleurs, peuvent être questionnés, voire, dynamités.

Par cette sélection diverse formellement (allant du cinéma expérimental au cinéma direct, flirtant parfois avec la fiction) se dessinent plusieurs axes. Tandis que certains documentaires recombinent à l'envi les trois dimensions du phénomène amoureux – sentimentalité, conjugalité, sexualité – ; d'autres soulignent que toute relation s'inscrit toujours dans un territoire et dans des rapports de domination ou encore affirment des revendications militantes. Tous engagent une réflexion politique.

Si ces sept œuvres nous rappellent que les relations amoureuses sont faites d'ambivalences profondes, à tel point qu'il s'avère impossible de savoir qui du corps, du cœur ou de l'esprit a l'ascendant ; si elles n'oblitèrent pas que l'amour s'inscrit dans des sociétés données (et que l'imaginaire amoureux est façonné par son époque), elles invitent à penser en dissidence. Elles nous engagent à sortir de ce qui nous est donné comme évident et inébranlable. Avec elles, nous nous prenons à désirer que chacun·e s'autorise à explorer et imaginer d'autres modèles, bousculant l'idée de marginalité définie par la norme hétérosexuelle.

Lysa Heurtier Manzanares, Réalisatrice et Caroline Châtelet, Journaliste et critique dramatique. Une escale réalisé en partenariat avec Binge Audio et le podcast Le coeur sur la table

Escale : Amours, des chemins buissonniers © Tënk

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Grève à la SNCF : la mobilisation des contrôleurs bouscule les syndicats
Après un premier week-end de grève remarqué, les contrôleurs SNCF menacent de remettre le couvert pour les fêtes de fin d’année si la direction n’accède pas à leurs demandes. Parti d’un collectif « apolitique », ce mouvement déborde les organisations syndicales.
par Khedidja Zerouali
Journal — Politique
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal — Discriminations
Dans les hôpitaux de Strasbourg, l’aumônerie musulmane a la portion congrue
Les différentes aumôneries des Hôpitaux universitaires de la capitale alsacienne disposent de moyens humains et matériels très disparates, qui laissent le sentiment d’une inégalité de traitement. Côté musulman, l’unique salariée a été privée de son bureau individuel.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal