Tenter de stopper l'épidemie de violence aux Etats-Unis avec «The Interrupters»

La violence est un véritable cancer qui ronge les Etats-Unis, elle est le corollaire de tous les maux qui ronge la société américaine; pauvreté, ghettoïsation de pans entiers de la population, libre circulation des armes à feu, consommation massive de stupéfiant. Pourtant des individus tentent d'enrayer cette dynamique, conscient de la faillite d'un état qui abandonne ses concitoyens.

b847ed61

"The Interrupters", tourné en cinéma direct ponctué d‘entretiens passionnants retrace le travail volontaire d’anciens détenus ou délinquants qui se sont associés pour tenter d’enrayer la violence dans les ghettos noirs de Chicago. De réunion en interventions ils affrontent la fureur qui s’exerce à l’intérieur des familles et des quartiers. À leur tête, une femme mariée à un Imam mène cette croisade avec beaucoup de force. Ses discussions avec une fille rebelle sont bouleversantes. C’est une leçon politique que d’entendre et de voir à l’œuvre ces "interrupters" qui, épuisés par leur propre expérience de prison et de misère parviennent à "faire quelque chose" dans leur communauté. C’est grâce à "Hoop Dreams" que Steve James obtient leur confiance et peut filmer ces moments de violence que ceux qu’il suit essayent de dénouer. Et l’on comprend que les meurtres, les coups visent les habitants eux-mêmes des quartiers noirs et jamais les blancs, ceux qui ont organisé la ségrégation et la pauvreté.

Claire Simon
Réalisatrice

The Interrupters de Steve James (2011, 125 minutes)

"The Interrupters" raconte l'histoire émouvante et surprenante de trois volontaires, anciens délinquants, qui tentent de protéger leur communauté, à Chicago, contre la violence qu'elles ont elles-mêmes employée dans le passé. Ces "violence interrupters" — leur titre de travail — forts de leur crédibilité dans la rue acquise par leurs expériences personnelles, interviennent dans les conflits avant que la violence n'éclate.

Bande annonce - "The Interrupters" de Steve James © Tënk

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.