"Détroit ville sauvage" de Florent Tillon

Détroit. Ancien fief de l’industrie automobile américaine. Désertée par ses travailleurs. Ne restent que des squelettes de bâtiments inertes. (Billet d'Alexane Gauduel)

© Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS © Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS

Errance. Balade fantomatique dans cette ville catacombe. Un habitant se livre…

« C’est une expérience étrange d’aller dans tous ces bâtiments et de voir ce qu’il en reste. Il y a toutes ces affaires personnelles abandonnées comme si toute la ville avait été évacuée. »

L’herbe se met pourtant à pousser. La nature reprend ses droits.
Les faucons se nichent sur les falaises artificielles que sont devenues les gratte-ciels.

 « A quoi ressemblerait le monde sans industrie ? »

© Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS © Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS

Détroit donne un début de réponse à cette question.
L’industrie a produit des hommes mécaniques, démunis dans ces friches industrielles.

© Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS © Détroit ville sauvage, Florent Tillon, EGO PRODUCTIONS
Il y a ceux qui ont du mal à lâcher les machines qui ont longtemps rythmé leur vie.
Puis il y a ceux qui s’en réjouissent et s’adaptent à cette nature qui leur offre un nouvel avenir.
Plus vert. Plus simple. Plus humain. 

Le retour à la terre sera t-il ce que l’industrie automobile a pu être autrefois à Détroit ?


•• Détroit ville sauvage de Florent Tillon (80 minutes, 2011)

Chaque vendredi, tenez-vous informé-e-s de notre programmation et découvrez les derniers documentaires mis en ligne grâce à notre newsletter. Inscrivez-vous ici !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.