"Leviathan", la réalité crue de la pêche industrielle

La surpêche nous parait encore être un phénomène lointain, qu'on pourrait réfuter. Après tout, le supermarché pourvoie toujours à tous nos désirs. "Léviathan" crève l'abcès en nous exposant un écosystème marin à nu, lacéré par chaque passage de chalutier à qui on demande toujours plus pour pouvoir tout juste être rentable. Un film difficile à regarder, mais toujours moins que la réalité.

"Les gouvernements tout comme les océanographes et les environnementalistes n’ont réussi qu’une chose : mettre en marche l’extinction des poissons comme celle des pêcheurs."

Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor

7bde0b31

Filmé à bord d'un bateau de pêche au large des côtes de Boston, "Leviathan" repousse les limites du filmable : les deux cinéastes et anthropologues américains décrivent le mécanisme écrasant et déshumanisant de l'économie du profit, en partant des théories de Hobbes et en utilisant une douzaine de caméras Go-Pro fixées sur des filets de pêche ou jetées à la mer. En dehors de toute référence anthropocentrique, le spectateur se trouve plongé dans une expérience panique, désorientante et totalisante, parmi des flots d'étoiles de mer, des volées de mouettes glissant à la surface de l'eau et des poissons se débattant dans les filets. Une œuvre d'une extraordinaire innovation formelle et d'une puissance visuelle, capable de souligner à chaque nouveau plan la nécessité pour tout projet de documentaire ethnographique d'axer ses préoccupations méthodologiques sur la manière de filmer quelque chose d'inconnu. Un film radical et novateur, un jalon dans le cinéma contemporain, dont on parlera longtemps.

Leviathan de Lucien Castaing-Taylor, Verena Paravel (2012, 87 minutes)

En embarquant sur un chalutier pour dresser le portrait d’une des plus vieilles entreprises humaines, Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor témoignent, dans un flot d’images sidérant, de l’affrontement qui engage l’homme, la nature et la machine. Tourné à l’aide d’une dizaine de caméras numériques ballottées au gré du vent et des vagues, sanglées aux corps des pêcheurs, aux cordages du bateau, gommant tous repères, et où la mer et le ciel finissent par se confondre, ce documentaire nous avertit des menaces de la pêche intensive autant qu’il révèle la beauté foudroyante des entrailles de l’océan.

Distinctions

  • 2017 : RIDM - Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal - Montréal (Canada) - Spécial 20e
  • 2014 : Résistances - Foix (France) - Sélection
  • 2013 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques
  • 2012 : EntreVues - Festival du film de Belfort - Belfort (France) - Grand Prix & Prix Documentaire sur grand écran & Prix One + One
  • 2012 : Festival internazionale del film Locarno - Locarno (Suisse) - Sélection
  • 2012 : RIDM - Rencontres internationales du documentaire de Montréal - Montréal (Canada) - Prix de l'image

 

Retrouvez la très bonne entrevue du Blog documentaire avec les auteurs ici.

 

Extrait - Leviathan de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel © Tënk

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.