Antoine Bonfanti, traces sonores d'une écoute engagée

« Le son politique, précise-t-il en souriant de son effet. Il ne s'apprend pas dans les livres. » Résistant en Corse pendant la guerre, puis au PCF, dans le groupe Medvedkine avec Marker en 1967, Antoine Bonfanti, est l'un des chefs opérateurs du son les plus engagés de sa génération. Portrait de celui qui a bouleversé notre approche du son.

a7a2c3c1

Antoine Bonfanti, traces sonores d'une écoute engagée

Réalisé par Suzanne Durand - 2002, 54 minutes

Le résumé : Antoine Bonfanti, l'un des chefs opérateurs du son les plus engagés de sa génération, a travaillé avec les plus grands cinéastes. Professeur à l'INSAS à Bruxelles, il a aussi formé plusieurs générations d'ingénieurs du son à travers le monde, de Cuba à l'Angola en passant par tous les pays où faire du cinéma relève d'un combat.

Notre avis : Le film s’ouvre sur un mixage effectué avec l’outil mis au point par l'ami de Bonfanti : le chenillard aux lumières annonçant l’arrivée des sons et la marche arrière permettant de vérifier les niveaux enregistrés. "Bonbon" aida sa vie durant le cinéma politique sur tous les continents. Il fit le son et tant de mixages des films de Godard, Marker, Duras, Resnais, Carné, Pollet, Debord, Klein, Truffaut, Ivens, Mocky, Clément, Cavalier, Gitaï, Delvaux, Vautier, Varda, Bertolucci, Vecchiali, Ruiz, Sentier, Garrel, Jacquot, Rivette et tant d’autres ; mais aussi de Oury : de Funès ne pouvant pas se doubler… Il fonda l’école française du son direct ; son influence demeure toujours aussi présente.

Daniel Deshays, Ingénieur du son

Distinctions

  • 2005 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques

Bande annonce - "Antoine Bonfanti, traces sonores d'une écoute engagée" de Suzanne Durand © Tënk

avantages-abonne-s-mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.